Partagez | .
 

 [x] Une nuit comme les autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kuulti : 1306

Feuille de personnage
Puissance:
5/100  (5/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Kanima
Tenshiko Özora
MessageSujet: [x] Une nuit comme les autres...   Ven 10 Oct - 22:59

     
Tenshiko était assise sur un lit, sa peau nue pressé contre l’édredon. Entre ses jambes écartés, un homme à l'allure jeune donnait un dernier coup de langue avant de s'éloigner doucement de la jeune fille, léchant sur ses lèvres pleines le reste de cyprine. Il souriait, l'air satisfait, alors que la fille tentait de reprendre son souffle et de se repositionner un peu plus confortablement sur la couchette. Celle-ci, partagé entre le plaisir coupable et la gêne engendré à chacun de ces repas, tentait tant bien que mal de garder contenance, et sourit à l'homme venu s'installer à ses cotés.
Spoiler:
 
Il était plutôt mignon pour un vieux. Ses cheveux blonds ondulés et ses yeux de la couleur du charbon lui donnaient un air quasi innocent. Angélique même. On aurait dit un chérubin ne connaissant même pas ce que la perversion voulait dire. Mais c'était un incube, de 112 ans de surcroît -du moins, c'est ce qu'il avait dit à Tenshi-, il savait donc tout de cet art parfois incompris qu'était le sexe. Malgré tous, ses yeux, constamment embué par le désir lorsqu'il les posait sur elle, avaient quelque chose d'attendrissant.
Oui. Sûrement que, s'il n'avait pas été son patron, et si les choses c'étaient passé autrement, elle aurait pu être intéressé par lui. Mais il était son boss.
La seule raison pour laquelle elle avait été si intime avec lui était pour lui payer le droit de rester chez lui le temps d'avoir son premier salaire et de pouvoir s'acheter un studio et de quoi vivre par elle même. Une sorte de prostitution, en somme. Même si l'homme, Thaddeus, se contentait de se délecté de son jus, n'ayant jamais tenté d'aller plus loin ni même de lui demander de lui rendre la pareil, ne serais-ce que manuellement. Et pour ça, Tenshi ne pouvait que lui en être reconnaissante ! D'autant plus que, toute vierge qu'elle était, elle sentait bien que certain soir ce n'était pas l'envie qui manquait à l'homme de se jeter sur elle et de lui prendre son innocence.
Mais il était droit, même pour un des dirigeant du casino frauduleux ayant ouvert en Fantastica. Il respectait ceux qui n'étaient pas ses ennemis et ne profitait pas de la faiblesse d'autrui.
Un homme parfait, ou presque, mais la jeune danseuse ne se voyait pas accepter ses avances. Sitôt qu'elle aura reçu de lui sa première paie, elle partira d'ici et volera de ses propres ailes. Elle ne pouvait décemment pas resté ici à la payer en nature, quand bien même cela lui procurait un certain plaisir et que l'homme ne lui demandait pas -encore- de retour, sa fierté ne le lui permettrait pas.
-Ca va ? Lui demanda t-il finalement, déposant un léger baiser sur son épaule.
-Ca va... Et toi ? Rassasié ?
-Tu sais bien que oui... Il se rapprocha un peu plus, collant son torse au bras de Tenshi, l'ensserant de ses bras d'hommes. Je profite de mes derniers repas dans ton restaurant, avant qu'il ne ferme... Il souriait, mais l'adolescente sentait bien que, sous cette plaisanterie, sa présence manquerait réellement à Thad. Sa présence ou son sexe, au choix, mais son départ n'était pas vraiment du goût de l'homme. Il ne semblait pas encore s'être lasser de son jeune corps, et de la fraîcheur de ses victuailles. Tant pis. Tenshiko n'allait pas faire de vieux os ici, quand bien même n'avait-il rien à reprocher à celui qu'elle serait forcé de continuer à côtoyer au boulot, à raison de 6 heures le vendredi et samedi et de 4 heures la semaine.
Ce dernier, serrant toujours le corps nue de la fille contre lui, déposait cette fois ses lèvres au creux de son cou. Elle le repoussa, doucement, avant de se relever et de lui sourire discrètement.

-J'ai transpiré comme un bœuf... je vais me laver, je reviens... Et elle partit, laissant l'homme seul sur son lit, pantois... La transpiration ne le gênait pas, ce n'était que phéromone, elle excitait même ses sens, mais il ne pouvait pas demander à une jeune femme de rester tremper dans sa sueur. Il la laissa donc s'en aller et entreprit de se dévêtir lui aussi, ne gardant qu'un simple caleçon de coton gris avant de se glisser sous les draps.
Quelques minutes plus tard à peine, Tenshiko était revenue, vêtu d'une chemise de nuit bleu assez courte pour laisser apercevoir la culotte de coton blanc qui cachait son intimité. Thaddeus sourit, tapotant la place libre à coté de lui pour inciter la jeune femme à s'y glisser. Ce qu'elle fit, comme chaque soir, avant de sentir les bras de l'homme enlacer une fois de plus sa taille et coller son torse tout contre son dos. Ses mains croisés sur le ventre imberbe de l'enfant, juste en dessus de sa mince poitrine. Ses lèvres collé à sa nuque laisser libre par ses cheveux coupé court.
C'était ainsi chaque nuit, ou presque. La plus âgé des deux venait chercher elle ne savait quelle réconfort auprès d'elle, et elle le laissait faire. Il en avait besoin, elle le sentait, même si elle ne savait pas très bien pourquoi, et elle même avait besoin de ce travail.
Elle sentit les mains de l’homme remonter doucement, frôlant la naissance de sa poitrine, mais elles redescendirent aussitôt. Si, la première fois, Tenshi avait protesté, elle avait vite compris que cet homme ne cherchait rien de plus qu'un peu de chaleur humaine. Du sexe, même si elle sentait qu'elle l'attirait énormément, il pouvait en avoir avec à peu près qui il voulait, surtout en abusant de ses pouvoirs d'incube, mais de la tendresse... C'était beaucoup plus dur pour lui de demander ça à une inconnue, à parement.
Et vu que Tenshi lui était redevable pour le logement, entre autre chose, il devait se dire qu'elle ne rejetterait pas ses demandes d'affections.
Ce qui n'était pas totalement faux.
A l'acception près que, si elle ne les refusait pas, ce n'était pas seulement dû à ses dettes, mais aussi à la tendresse qu'elle avait développé pour lui... Elle ne l'aimait pas, non, mais elle aimait l'idée d'être la seule à qui il montrait ses faiblesses... Une employé plus que privilégié, en somme... Rompant brutalement le silence qui c'était installer entre eux, un silence sans gêne, la voix de Taddeus emplis soudain la pièce, malgré le murmure.
-Il reste plus que deux jours avant que tu ne touche ta paye... Elle sentait une pointe de mélancolie, vrier sa voix, aussi se retourna t-elle lentement pour se positionner face à lui. Ses yeux étaient humide, de sommeil/excitation/tristesse, elle ne saurait dire, mais voir un homme exprimer ses faiblesses avait toujours tôt fait de la faire craquer. Même à l'époque de l'orphelinat.
Doucement, elle posa ses mains sur la visage de l'homme et, sans dire un mot, déposa un rapide baiser sur ses lèvres.
Ce n'était pas une marque d'amour ou d'un quelconque désir, non, c'était simplement une façon de lui montrer que s'inquiéter maintenant pour l'avenir était une perte de temps, car elle était toujours là, contre lui. Elle le sentit se détendre sous ses doigts, et sourit. Il passa doucement ses mains derrière son dos et, l'attirant contre lui, déposa sa tête au creux de son cou.
Elle le laissa faire, caressant ses cheveux d'une mains distraite, et le sentit s'endormir doucement contre son corps. On aurait vraiment pas dit que cet homme avait déjà plus d'un siècle, et encore moins qu'il travaillait pour une organisation criminelle telle que les Orchids... Sûrement que son comportement avait une raison plus profonde, mais ce n'était pas de son ressort que de la découvrir. De toute façon, elle partirait bien avant qu'il ne se soit décidé à lui parlé, s'il le savait lui même. Pour le peu que ça l'intéressait...
Sentant les mains du garçon glisser le long de son dos pour tomber mollement sur le matelas, signe qu'il c'était définitivement endormi, elle ferma elle aussi les yeux et tenta de trouver le sommeil, malgré la position moyennement confortable d'un corps avachi sur elle. Elle finit par s'endormir elle aussi, une demi heure plus tard, pour se réveiller au petit matin, dans la même position, le bras sur lequel Thad était endormi totalement ankylosé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[x] Une nuit comme les autres...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastica :: Village du Vent :: Quartier Résidentiel-