Partagez | .
 

 How to save a life /Aki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kuulti : 1360

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Shinigami
Takō Mare
MessageSujet: How to save a life /Aki   Jeu 24 Avr - 6:32

     

C'était une nuit un peu spécial. Ce n'était malheureusement pas une nuit où la jeune enfant aurait eu droit à un premier rendez-vous. C'était une nuit où on lui avait demandé d'agir. Durant des nuits et des nuits, cette voix dans la roulotte l'avait appelé. Certes, il n'était pas très convainquant, avec toutes ces chaînes, quand il lui disait qu'il allait lui faire du mal si elle n'obéissait pas, mais il l'était bien plus quand il disait qu'il avait besoin d'aide. Les filles ont ces trucs avec les garçons attachés... Elles ne résistent pas au plaisir de les délivrer.
Malheureusement, la dernière fois, un autre nécromancien était intervenu et avait mit violemment à terre la pauvre fantôme. Hurlant de douleur, sous la panique, elle s'était enfuie, entendant les cris outrés du nécromancien demandant au sauvetage !
Il fallait y retourner. C'était une bêtise de le faire mais quelle jeune fille n'a jamais fait de bêtises ? Takō était la première lorsqu'il s'agissait de se lancer dans les causes perdues et il fallait bien qu'elle le prouve une fois ou deux. Alors cette nuit encore, alors que la lumière du crépuscule brillait, la cendrillon dansait du bout de ses chaussures de plasma. Tournant en rond, cherchant une solution pour faire échapper celui qui s'appelait Malik. C'était certain, il lui fallait de l'aide ! Mais l'aide ne viendrait pas. Elle avait perdu la confiance qu'elle avait placée en son prince charmant, elle craignait qu'il l'ait abandonné pour toujours. Que faire sans lui ? Elle n'était qu'une chose inutile et inconsistante ! Elle soupira, agacée. Il fallait pourtant bien trouver un moyen de faire sortir cet homme.
Elle ne supportait pas les cages.

Elle tourna son regard vers le cirque. Elle n'en était pas loin, encore. Les roulottes étaient déjà proches d'elle mais les Traqueurs, ces gars qui lui faisaient penser à des momies, n'étaient pas dans le coin. Ils étaient à l'intérieur du chapiteau principal, surveillant ceux qui préparaient la représentation. Allait-elle encore tenter cela toute seule ? Comment pourrait-elle même réussir son propre plan sans mains pour défaire les chaînes ? Elle haïssait être mise en échec ! Surtout sur son propre territoire !



The light in those eyes keeps fading out
The night's falling deeper in the heart
Hiding the truth and crashing down
This baby's a dancer in the dark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1313

Feuille de personnage
Puissance:
20/100  (20/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Expérience
Akira Reikoku
MessageSujet: Re: How to save a life /Aki   Jeu 24 Avr - 11:38

     

Quatre journées c’étaient écoulées depuis ma rencontre avec Takō, une seule depuis celle d’avec le gros chien chien… J’avais, au cours de ces dernière 24 heures, eut le temps de voler et la bouffe et la vie d’un pauvre type passé trop près de moi lors d’une de ses balade nocturne, et de me laver l’intégralité de mon corps et de mes vêtements souillés… Mais, étrangement, je n’avais nullement eut l’envie de profiter du corps de cette homme comme j’aurais, un autre jour, dû le faire après tant de temps d’abstinence… J’en avais pas envie, aucune excitation, rien, Hin Hin…
J’voulais voir Takō…

Marchant d’un pas trainant vers le lieu de notre rencontre, porter par l’ennuie et le désir muet de la retrouver au même endroit, la première chose que je constatais étais que le grande roue que j’avais sommairement réparé quelques jours au paravent était aussi inactive qu’avant que j’y touche… Toutes les lumières étaient à nouveau éteints et le silence mordant du parc ne faisait qu’intensifier les mouvements incessants du cirque à coté…
Si j’me souviens bien, la dernière fois que j’ai vu ma pote, c’est vers ce cirque qu’elle se dirigeait… Est-ce qu’elle s’y trouve toujours ? Et si oui, est-ce que les traqueurs qui suivaient le cortèges sont toujours prostré près de celui-ci ? … Un seul moyen de le savoir : Y aller !
Si j’aurais su qu’un jour j’irai moi-même au-devant de ces momies, et encore plus pour chercher quelqu’un, je l’aurais jamais cru… J’ai toujours préféré la solitude au contacte, et je la préfère toujours, mais Takō est immatérielle, il n’y a aucun contacte possible –sauf un, mais je préfère ne pas repenser à cette sensation inconnue et gênante-, donc c’est pas vraiment un contact humain, non ?
M’approchant du chapiteau d’un pas feutré, mes lames sorties et en position de défense, je prenais garde à bien vérifier que nul détraquer se trouvaient à proximité… Personne, Hin Hin
Suivant mon instinct, plus qu’une réelle logique, je me dirigeais vers le terrain Ouest et me mis à chercher, sans y vraiment y croire, un signe de présence fantomatique…
Elle était là, à quelque mètre de moi, semblant plonger dans ses pensées… Je sentais comme une douleur à la poitrine, opprimant un point au haut à gauche de mon torse, bien que je n’en comprenais pas la raison…
Profitant du fait qu’elle semblait plongé dans ses pensées, je m’approchais d’elle discrètement, comme j’avais si bien appris à le faire, et, tout comme à notre première rencontre, l’entoura de mes faux, un sourire joyeux sur les lèvres cette fois-ci néanmoins


Coucou ! Ca fait longtemps tu trouves pas ? Ca va comme tu veux ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1360

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Shinigami
Takō Mare
MessageSujet: Re: How to save a life /Aki   Jeu 24 Avr - 13:56

     Boum boum.
Le bruit d'un cœur battant fort. Pas un autre, peut-être le sien. Takō agrippe sans les toucher ces deux lames contre sa gorge. Elle se retourne, souriante.
Elle ouvre la bouche pour dire quelque chose, mais au dernier moment, fait mine de prendre un air fâché.

- Tu as été trop long pour revenir ! C'est pas vrai, c'est qu'il l'avait fait languir, ce prince charmant ! Incroyable ! Ça n'était vraiment pas un gentleman. Enfin, même le moins aimable des princes charmants est le bienvenue quand il s'agit d'une bêtise à commettre. Takō erre autour du garçon, elle rigole doucement d'un rire cristallin. Je t'ai attendu longtemps, tu sais ? Mais ce n'était pas ça l'histoire ! Celle qui était écrite parlait d'un autre sujet. S'écartant de quelques pas, touchant à peine le sol de la pointe de ses pieds, Takō se mit à jouer avec un de ses lourdes mèches. Celles-ci semblaient glisser le long de ses doigts avec une pesanteur falsifiée, comme prises dans de l'eau. La jeune fille pencha la tête sur le côté et demanda d'un air qui se voulait outré ce qui lui avait prit de la délaisser comme ça !

Les étoiles étaient revenues dans ce ciel noir d'encre. Elles brillaient comme jamais ou bien peut-être étaient-ce les loupiotes accrochées au toit de ces roulottes qui produisaient cette illusion. Mais sous cette lumière angélique, elle se sentait d'humeur à faire n'importe quoi !
S'adossant contre un palmier desséché, installé là il y a bien longtemps et ayant vu bien plus d'histoire que les deux enfants qui se tenaient alors face à face, Takō expliqua au garçon une partie de cette histoire. Elle lui raconta ce prisonnier de la roulotte qu'il fallait délivrer pour une raison quelconque, quitte à le tuer après. Une sorte de jeu, en fait.

- Toute seule, je n'y arriverais pas. Ça te dis de m'aider ?

Après tout, un prince charmant n'est pas un prince charmant s'il ne se met pas au service de sa dame ! Ses yeux vifs ne pouvaient que fixer ceux du garçon, enchantés de les retrouver. Il lui avait terriblement manqué et si elle affichait cet air détaché, il n'en avait pas toujours été ainsi. Les dernières nuits avaient étés cauchemardesques, la solitude s'était fait sentir telle une lame de rasoir raclant une peau qu'elle ne possédait plus. Si elle n'avait pas apprit à se tenir convenablement depuis sa plus tendre enfance, elle en aurait pleuré !



The light in those eyes keeps fading out
The night's falling deeper in the heart
Hiding the truth and crashing down
This baby's a dancer in the dark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1313

Feuille de personnage
Puissance:
20/100  (20/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Expérience
Akira Reikoku
MessageSujet: Re: How to save a life /Aki   Jeu 24 Avr - 16:57

     


Tu as été trop long pour revenir ! Je t'ai attendu longtemps, tu sais ?


Et réciproquement... Mais en vue du rire cristallin de Takō, je n'ose pas lui retourner le reproche de peur de réellement la braquer, aussi me contentais-je de lui sourire en retours, regardant d'un oeil amusé ma fantôme décrire des cercles autours de moi d'un air joyeux.

Désolé, simple contre temps, Hin Hin


Contre temps des plus évident : J'avais aucune idée d'où elle habitait en règle général, et n'avait donc d'autre choix que de prier pour que mon intuition soit bonne et que je la retrouve par chance... Ce qui fut le cas… et je m’en étonne encore !
Alors que je continuais à la regarder sautiller autours de moi d’un air joyeux, l’oppression à ma poitrine diminuant de ce fait, je la vie finalement se stopper et s’adresser à moi.
Souriant toujours, je pris à un certain temps à comprendre ce dont elle me parlait : A savoir sauver un soit disant nécromancien de sa captivité ici même, sans nulle autre raison que celle de passer le temps… Rien à la clef, aucun gain ni rien, mais le sourire de Takō était tous ce qu’il me fallait pour répondre oui à sa requête quand bien même avais-je de lui plus l’habitude de tuer que de sauver
Je m’en battais les steaks de ce type, mais comme ma soif de sang était pour le moment tarie et que c’était ma seule amie qui me demandait ce service, je me voyais mal refuser !


Toute seule, je n'y arriverais pas. Ça te dis de m'aider ?
Vos désirs sont des ordres princesse, Hin Hin

Petite princesse, ça lui allait si bien, Hin Hin. Une jeune jouvencelle aux cheveux long, capricieuse et à qui il est impossible de dire non ! Une princesse dans toute sa splendeur !

Dites-moi simplement ce que vous attendez de moi et je l’exécuterais sur le champ !


Enfin, tant que j’me retrouve pas nez à nez avec une horde de traqueurs… Souriant toujours à Takō, je m’inclinais légèrement, mon sourire d’arlequin, quoi que toujours malsain, fortement amusé à la perspective d’agir pour quelque motif que ce soit…
J’ai toujours préféré la solitude au contact, mais je préfère de loin Takō à la solitude !
Elle n’est pas comme tous ces gens, elle est à la foi plus pure et plus malsaine qu’eux, et c’est ce mélange là que j’apprécie tant chez elle !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1360

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Shinigami
Takō Mare
MessageSujet: Re: How to save a life /Aki   Sam 26 Avr - 9:57

     
Désolé, simple contre temps, Hin Hin

Contre temps, contre temps ! Il avait beau dire ce n'était pas une excuse. Mais bon, l'humeur n'était pas à la chamaillerie et plutôt à la raillerie. Elle lui souris et la discussion continua.
Elle s'en fichait aussi pas mal du nécromancien et plus le temps passait loin de lui et de son emprise, plus elle se doutait qu'elle allait tout faire pour le tuer une fois libéré du cirque. Car, après tout, ces ravisseurs le protégeaient en l'empêchant de l'approcher.
Les nécromanciens avaient ce truc, de pouvoir contrôler les fantômes, et la situation était paradoxale au point que Takō veuille tuer celui qui l'obligeait à le sauver.
A cause de cette histoire, qu'elle ne cernait pas vraiment, elle se sentait mal à l'aise, prise d'angoisse. Mais heureusement la présence d'Akira rééquilibrait tout cela. Elle se sentait mieux lorsqu'elle lui parlait. Ses actes, ses paroles, tout subjuguait la fantôme chez ce jeune garçon. Il était tellement rare qu'elle ne tue pas quelqu'un. C'était une fille caractérielle et dès que quelqu'un avait le malheur de la fâcher, pour une raison ou une autre, elle n'hésitait pas !
Mais là, elle ne le voulait pas.

Quelque chose, cependant, la poussait à avorter cette histoire avant que son attachement ne prenne une ampleur qui pourrait la détruire. Un instant, fugace, rapide, l'idée de mettre fin ici à cette amitié inutile lui vint en tête. Il ne lui faudrait pas plus de quinze secondes pour tuer Akira, à l'endroit même où il se trouvait. Elle sentit son cœur lui faire mal dès alors et sursauta à cette sensation peu habituelle. A quoi pensait-elle ? Elle aurait pu un peu se concentrer sur la conversation !

Dites-moi simplement ce que vous attendez de moi et je l’exécuterais sur le champ !

Takō s'inclina, tirant sur les deux pans de son linceul et s'abaissant légèrement, tel qu'on le lui avait apprit étant petite. Son sourire, lui aussi, retrouva une ampleur qui allait à sa folie. Fallait-il réellement plus d'ordres pour agir ? Alala, les garçons, il faut vraiment tout leur expliquer !

C'est difficile de délier quelqu'un si on n'arrive pas à saisir les chaînes. C'est pour ça que j'ai besoin de ton aide.

D'un geste ample du bras, elle lui pointa la roulotte, lui soufflant un aller, on y va ? Digne des plus grands films d'actions.



The light in those eyes keeps fading out
The night's falling deeper in the heart
Hiding the truth and crashing down
This baby's a dancer in the dark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1313

Feuille de personnage
Puissance:
20/100  (20/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Expérience
Akira Reikoku
MessageSujet: Re: How to save a life /Aki   Lun 28 Avr - 10:16

     

C'est difficile de délier quelqu'un si on n'arrive pas à saisir les chaînes. C'est pour ça que j'ai besoin de ton aide.


Ok, jusque là ça semblait logique, mais me restait maintenant à savoir où se trouvait ce type insignifiant que j'étais censé aider mon amie à libérer, Hin Hin
Comme pour répondre à ma question muette, Takō me montra du bout de ses doigts fins de jeune fille la direction à prendre pour trouver l'habitat de carcération du premier type à ne pas mourir sous mes faux à l'instant même ou nos regards se croiserons... Enfin, deuxième, mais le chien chien ayant niqué mon morale ne comptait pas, j'étais pas au mieux de ma forme ce jour là...


aller, on y va ?
On y va !

Lui souriant de toute mes dents, deux doigts levé en signe de victoire -comme je l'avais déjà vu faire chez quelques couple d'amis passant sous mes yeux sans pour autant me voir-, je me dirigeais d'un pas décidé du coté de la roulotte qu'elle m'avait indiqué et, vérifiant qu'aucuns traqueurs n'était à proximité, sorties mes lames. L'homme était là, seul dans sa cage dorée n'étant pas sans rappeler les expérience enfermé en laboratoire. Il était entre deux âge, la trentaine sûrement, l'air mal en point comme toutes les personnes présente dans ces roulottes... Il ne m'inspirait pas le moins du monde confiance, mais j'avais promis à Takō, alors j'allais le faire...
M'approchant de lui je lui sourit doucement, du même sourire malsain que je servait à toutes mes victimes, et lui plaça l'une de mes faux juste devant sa gorge afin de l'inciter au silence et m’exclamai d'une voix rieuse


J'suis là pour faire plaisir à Takō et te libérer, mais fait un pas de travers et ta tête ne fera plus partie de ton corps en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Hin Hin !


Coupant les barreaux de sa cage d'un coup sec, et ses chaînes d'un deuxième, je pris la mains de l'homme sans aucune délicatesse et l’extirpât de sa cage sans aucune ménagement... Je le sauvait certes, mais je voulais bien lui faire comprendre que je n’éprouvait aucune sympathie pour lui, ni aucun sentiment quel qu’il soit d'ailleurs... Il était un bout de viande, un être comme un autre, de la même sorte que tous ceux qui avait finit égorgé et dont le sang m'avait imprégné de béatitude... La seul différence qu'il y avait entre lui et les autres Hommes tenait en un mot : Takō !
Regardant ma fantôme dans les yeux je lui souri, d'un sourire si naturel qu'il me surpris une fois encore, et me mis à courir vers la sortie, traînant le prisonnier derrière moi de ma mains de chair alors que la seconde restait encore en lame, le dissuadant d'attaquer.
Aucune idée de ce qu'il convenait de faire après ça, mais je préférait éviter que les momies débarquent et tentent de me capturer !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1360

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Shinigami
Takō Mare
MessageSujet: Re: How to save a life /Aki   Mer 30 Avr - 18:19

     
Les jours s'écoulaient lentement pour Malik. Il avait bien vite apprit à ne pas râler comme il savait si bien le faire. Ici, au cirque, des Traqueurs voir même d'autres forains intervenaient immédiatement s'il haussait un peu le ton et lui vaporisaient au visage toute sorte de spray qui l'endormaient ou le paralysaient. Il ne pouvait donc ni ouvrir la bouche pour se plaindre, ni tenter de se libérer. Enchaîné, enfermé derrière une cage, sans cesse surveillé, il n'avait jamais trouvé la moindre ouverture pour s'enfuir. Pourtant, il ne se laissait pas abattre.
Il ne devait pas abandonner son fils ! Que dirait-il s'il savait que son père était si mal au point ? Et puis son horrible femme serait certainement trop heureuse d'en obtenir la garde définitive ! Et Aisha... Aisha ! Il l'imaginait à paresser toute la journée devant la télé, mangeant sa nourriture et sirotant ses jus de fruits ! L'hybride avait besoin de lui pour ne pas sombrer dans le plus infâme des laissés-aller ! Non, trop de personnes attendaient son retour. Il devait s'échapper !

Malheureusement le peu de fantômes venant le voir n'avaient servis à rien. Ils appartenaient au Cirque et d'autres nécromanciens veillaient à ce qu'il ne les manipule pas. De toute manière, à quoi cela servait-il de manipuler de stupides fantômes si ceux-ci étaient incapables de saisir des chaînes ?
Pourtant, il n'avait pas pu s'empêcher d'essayer. La dernière, certainement une autre employée du cirque, dépenaillée, avait plutôt bien réagit à ses pouvoirs. De plus, personne ne semblait avoir remarqué qu'il avait pu l'envouter. Elle était cependant repartie et l'espoir de la revoir et surtout de la voir faire quelque chose d'utile pour sa libération décroissait de jours en jours.
Jusqu'à cette nuit.

Ce gars, pâle comme un squelette et à l'allure terrifiante valut au nécromancien une peur bleue ! Et pourtant, il en avait vu des choses effrayantes depuis qu'il était nécromancien ! Mais certainement pas aussi dérangeantes que ce garçon dérangé.
Surement un autre de ces imbéciles de saltimbanques, venu pour se moquer...

J'suis là pour faire plaisir à Takō et te libérer, mais fait un pas de travers et ta tête ne fera plus partie de ton corps en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, Hin Hin !

Ou pas. La lame collée contre sa gorge, il ne savait pas vraiment d'où le sale gosse la sortait. Mais il savait qu'il fallait mieux se taire et obéir. Il commençait sérieusement à en avoir marre de toujours leur obéir !
C'est alors que sa phrase le choqua. Takō ? Hein ? C'est qui cette... La fantôme ! Elle n'appartenait donc pas au cirque ?! Et, le comble, elle avait manipulé elle-aussi quelqu'un pour venir le libérer ! Il l'avait grandement sous-estimé ! Haha, cette pauvre cruche qui ne se rendait même pas compte qu'elle était bel et bien sous son emprise !
Un sourire apparut au coin des lèvres de Malik alors qu'il certifia clairement qu'il ne tenterait rien de suspect. Même dans une telle situation, il ne pouvait s'empêcher de parler pour ne rien dire.

Il laissa l'horreur qu'il voyait couper les barreaux de la cage. Puis ses chaînes. Enfin, lorsqu'il se fit agripper... Ou plutôt arracher la main, il ne put s'empêcher de protester lourdement ! Tout en le suivant cependant, il hurla qu'il avait intérêt à faire preuve d'un peu plus de délicatesse ! Pour appuyer ses propos, il attendit d'être quasiment en lieu sûr et joua juste assez avec l'âme du garçon pour l'avoir à sa merci. Il ne la lui avait pas retiré, mais l'arrachait en partie de son corps, provoquant une douleur inacceptable, même pour quelqu'un de bien rôdé à ce type de torture.


Quand à la fantôme, elle avait attendue avec une patience troublante le retour des deux hommes. Elle avait voulu crier à l'alerte lorsqu'elle s'était aperçue que l'un des Traqueurs, accompagné d'un garçon avec de drôles d'ailes installées sur la tête, avait décidé de faire sa ronde. Les deux êtres étaient passés près de nombreuses caravanes, pour finalement remarquer qu'il y avait un nécromancien imbécile qui s'était mit à hurler tout en courant hors de sa caravane, traîné par Akira lui-même.
A cet instant, Takō entraperçue que quelque chose clochait. Elle ? Vouloir libérer quelqu'un ? Faire le bien autour d'elle ? Hé, on n'était pas à disneyland !
Lorsqu'elle aperçue Malik, son premier réflexe fut donc d'aller l'attaquer, pour le faire définitivement taire, lui qui allait ameuter tous les Traqueurs. Mais le Nécromancien ne se laissa pas faire, et, après avoir attaqué Akira, tendit la main en direction de Takō. Ses lèvres marmonnaient des incantations compliquées et la fantôme se sentait plus que mal à l'aise. Mais ce détail n'allait pas l'empêcher de se battre ! Rassemblant son courage, elle tenta de foncer une deuxième fois sur le Nécromancien, les bras tendus pour lui arracher rapidement le premier truc vital qu'elle pourrait atteindre. Mais le mage noir la repoussa encore une fois et celle-ci se rendit compte avec horreur qu'elle commençait à disparaître.

Je ne pensais pas que ça serait aussi simple de s'évader.



The light in those eyes keeps fading out
The night's falling deeper in the heart
Hiding the truth and crashing down
This baby's a dancer in the dark
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1313

Feuille de personnage
Puissance:
20/100  (20/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Expérience
Akira Reikoku
MessageSujet: Re: How to save a life /Aki   Mer 30 Avr - 19:24

     

À peine avais-je pris la main de l'homme dans la mienne, l'extirpant de sa cage exiguë, que j'eus le malheur de constater que celui-ci était un pur râleur, du genre à constater le moindre geste quand bien même vise-t-il à le sauver... Si jamais ça n'aurait pas été pour mon amie Takō, je l'aurais fait taire sur le champ d'un bon coup de faux bien placé ! Mais bon, quand bien même allait-il finir par rameuter les traqueurs à ronchonné ainsi à haute voix, je ne pouvais me résoudre à le saigner sans le consentement de ma fantôme... Et après les gens s'étonne que j'aie toujours préféré en finir d'avec les mortels sans même leurs parler, Hin Hin, l'amitié que j'avais avec Takō allait me conduire à ma perte... Tant pis !
À peine avais-je réussi à quitter la roulotte en compagnie du trentenaire, sous les plaintes incessantes de celui-ci manquant de me faire lui couper un bras pour lui couper l'envie de râler, pour retrouver Takō que je sentis comme une pression à l'intérieur de ma boîte crânienne manquant de me faire flancher sur mes jambes... Je pense d'ailleurs que si je n'avais pas déjà dû à subir une enfance emplie de petites intentions comme celle-ci je serais tombé la tête la première sur le sol, mais là, en l’occurrence, je m'étais contenté de relâcher la pression de ma main sur celle de l'homme...
Même si j'étais habitué à la souffrance physique, celle-ci m'était encore totalement inconnue, invisible à l'oeil nu et semblant provenir des profondeurs insoupçonnées de mon être, Hin Hin... J'avais mal, mais je ne saignais pas, je perdais simplement la notion du temps et du lieu... Plus qu'une douleur, c'était comme une perte totale de repères...
J'arrivais à peine à distinguer Takō se rapprochant de l'homme que je venais de lâcher, celui-ci murmurer quelques paroles incompréhensibles à son attention, et mon amie s'éloigner de lui d'un air si peu naturel que je sentis la colère prendre le pas sur la douleur... Personne ne touchait, on ne murmurait des paroles semblant avoir un effet néfaste, à ma copine !


Je ne pensais pas que ça serait aussi simple de s'évader.
Hin Hin, Hin Hin Hin, Hin Hin Hin Hin Hin Hin Hin !!!

Me redressant de toute ma hauteur, mon sourire d'arlequin prenant toute la largeur de mon visage et mes yeux étincelant de folie, je réussis à passer outre ma douleur et à m'approcher de cet homme aux pouvoirs m'étant inconnue, ne remarquant pas les traqueurs se rapprochant de moi.

Touche pas à Takō, Hin Hin, ne pense même pas à lui faire du mal ! Hin Hin Hin


Je me battais que l'entièreté de la population crève sous mes yeux, au contraire ça m'amuserait même sûrement, mais personne n'avait le droit de s'en prendre à la seule personne qui pour moi avait de la valeur ici-bas, et ce quand bien même cela ne faisait pas longtemps qu'on se connaissait tous les deux !
Souriant de plus belle, la douleur vrillant toujours mon âme mais omise par mes nerfs, je transformai mes mains en lames et lui coupa le bras droit d'un coup sec, puis le gauche, riant un peu plus fort à la vue du sang de cet homme que je détestais... Si je n'avais jamais apprécié personne avant Takō, je n'avais jamais détesté personne non plus, pas même ces scientifiques m'ayant torturé, ils ne faisaient que leur travail et j'aimais bien trop le sang pour ne pas comprendre que d'autres personnes avaient pu trouver orgasmique à torturer des êtres tel que moi... Mais cet homme-là, ce désormais manchot, il ne m'avait pas fait du mal à moi mais à mon amie, et pour ça je le détestais !
Levant ma lame à hauteur de son coup, je n'avais que quelques centimètres à franchir pour couper la tête de ce type, et enfin le faire taire pour l'éternité !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1269
Age : 22

Feuille de personnage
Puissance:
15/100  (15/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Expire
Luce Dual
MessageSujet: Re: How to save a life /Aki   Mer 30 Avr - 20:19

     
Elle avait dit : "Tu peux me rendre un ultime service ? ♥" et il avait dit oui sans réfléchir. La lune et les étoiles brillaient et l'ambiance en elle-même était un peu chaleureuse en cette fraîche nuit de printemps.
Luce avait commencé la construction d'une cabane plutôt branlante qui était supposé l'héberger. Ses doigts avaient saignés sous les coups d'une pierre improvisée en marteau, et il s'était fait casser la gueule deux ou trois fois, à voler des clous aux chantiers de maisons déjà bien plus belles que la sienne. Mais enfin, il pouvait désormais s'abriter du soleil sans trop de mal, les nombreux creux dans le toit demandant cependant une attention constante.
L'Expire n'était pas de ceux à râler facilement et il trouvait déjà cela assez bien d'être en vie. Être seul, par contre, c'était pas mal déplaisant. Il aurait préféré la compagnie de n'importe qui d'un tant soit peu agréable à la solitude. Mais il savait aussi que son statut de Vampire-raté ne lui conférait pas beaucoup de facteurs chances concernant les amitiés naissantes. Il valait donc mieux se tenir loin du reste du monde de peur de finir lapidé ou pire.
La nourriture n'était pas un problème non plus. Le Village du Vent grouillait de petits animaux sauvages comme des chèvres ou des bouquetins qui montraient leurs nez dès que l'on s'éloignait un peu des habitations. Ces créatures, curieuses de nature et peu agressives, avaient un sang possédant goût fort et désagréable de fromage mais au moins cela le maintenait en vie. Il espérait bien passer à des victimes plus goûtues mais il aurait fallut pour cela qu'il en trouve.

Qu'importe. Aujourd'hui était jour de mission. Il fallait aller au cirque, avec le papier démontrant l'autorisation de prélever un prisonnier- il ne savait pas lire mais on avait fait l'effort de lui expliquer ce qu'il y avait marquer dessus. On lui avait aussi dressé un rapide portrait du gars, des fois qu'il y avait plusieurs prisonniers et qu'il risquait de ne pas chopper le bon. Puis ramener jusqu'en Our Lands ce dénommé Malik, drogué et sous bonne garde, histoire de le sacrifier convenablement. Rien de franchement difficile !

Le Cirque, vu de loin, l'attirait telle un moustique face à une lampe torche. Les lumières provenant du chapiteau central étaient magnifiques et la musique qui s'en dégageait le mettait de bonne humeur. Si la mission n'avait pas été si sérieuse, il s'y serait surement arrêté ! Certainement qu'il pourrait squatter l'une des roulottes en attendant que sa cabane soit finie... Les gens qui y traînaient n'avaient d'ailleurs pas l'air méchants !

Enfin, c'était vite dit. Car déboulant sans crier gare, le jeune Expire tomba face à une scène des plus extraordinaire. Il y avait une fille à moitié transparente, un garçon avec des mains à la place des faux, et le vieux bodybuildé aux cheveux noirs et à la carrure carré qui était visiblement Malik. Tous ces personnages étaient disposés de manière à ce que, s'il n'était pas futé, Luce se mette à penser que plusieurs allaient tuer l'autre.
Il fallait réagir vite.

Luce tira le jeune assaillant en arrière, évitant de peu aux lames de ce dernier d’assener le coup fatal au nécromancien. Cependant l'Expire n'avait pas réagi assez vite et il se rendit compte avec horreur qu'il manquait deux bras au vieillard ! A côté de cela, les Traqueurs s'étaient rapprochés du lieu et l'un d'eux, faisant jaillir des chaînes d'un mécanisme ancré dans une de ses mains, bloqua le bras de l'Expire.

- Okay... Okay on se calme. Luce leva en l'air sa main valide, celle qui tenait le papelard. Je viens chercher le nécromancien... En vie. Ce qui va bientôt être plus le cas. Quelqu'un pourrait se charger de le sauver, d'ailleurs ?

L'albinos aux ailes collées sur la tête regardait d'un air froid le corps bientôt froid lui-aussi de Malik. Des injures filèrent entre ses lèvres et il lança un regard haineux aux trois personnes impliquées dans cette tentative de meurtre presque réussie. Dans un mouvement de charité, il se décida à retirer sa veste et à la coller contre les plaies béantes du Nécromancien.

- Maintenant quelqu'un pourrait m'expliquer ce qui se passe ici ? Articula l'Expire.


Who told you about cause and effect
Who told you about a heart that can forget
Who told you about fortune and fame
Who told you that the evil has got no name
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1360

Feuille de personnage
Puissance:
25/100  (25/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Shinigami
Takō Mare
MessageSujet: Re: How to save a life /Aki   Lun 5 Mai - 15:54

     Au dernier assaut, la jeune femme disparut.
Ne subsista dans l'air qu'une simple impression de mélancolie.

Tout ce qu'elle ressentait, sa rage, sa peine, sa colère, tout s'effaça. Elle se sentait planer doucement au fin fond d'un océan invisible. Elle ne pouvait plus y voir, elle ne pouvait plus penser. Son esprit était bloqué sur la simple impression de ce calme impossible. Elle voulut tendre sa main mais ne sut où cette dernière se trouvait. Son corps semblait de toute manière paralysé.
Goûtant cet instant de paix, de repos, dans un lieu qui ne semblait alors plus être celui où elle avait passé tant de temps, Takō n'eut même plus peur. Elle n'arrivait pas à se rendre compte que ce faisant, elle laissait Akira seul.

Le temps se mit alors à défiler. La fantôme y était insensible et des nuits auraient bien pu passer dans le monde réel qu'elles ne lui aurait semblé que quelques secondes. Elle ne craignait pas ce fait qu'elle ne pouvait combattre : Elle n'existait plus.

___________________

Doit-on vraiment parler de la douleur qui saisit le pauvre Nécromancien alors que ses bras furent tranchés vifs ? De la peur qui se lue sur son regard sévère alors qu'il voyait sa dernière heure venue ? Et pourtant c'est au bord de la mort qu'un nécromancien montre le plus de puissance ! Lui aussi s'apprêtait à retirer la vie de son meurtrier en même temps que la sienne serait fauchée. Le combat était décidé d'avance, leurs sorts étaient scellés. L'impitoyable être aux bras tranchés n'hésiterait pas à ôter la vie d'Akira ! Si jeune soit-il, ce dernier allait le tuer. Ce n'était que légitime !

" ιρsuμ μθrτιs αβ θcc- "

Quelqu'un le coupa dans son incantation. Le tirant violemment en arrière, brisant à la dernière seconde les mots fatals. Ce qui se passa par la suite, il ne le sut point car il s'évanouit, à bout de force. Il entendait la mort s'approcher à pas lourd et son propre sang couler à flots...


Lorsque Takō reprit conscience d'elle-même, ses pas faibles sur le sol froid, elle ne sut où elle se trouvait. Son regard enfantin parcourut longuement les longs murs sombres de l'édifice et ses mains frolèrent une commode. Un rire, provenant d'une autre pièce, la fit sursauter.

A... Akira ?

Sa voix se perdit dans les tréfonds des ténèbres. Nul activité sinon la sienne ne semblait émaner de ce lieu. Ses pas continuaient d'avancer, mais sans elle. Son corps restait inébranlablement au même endroit. Elle frémit et fit un effort conséquent sur elle-même pour se permettre d'avancer. Tremblante, de froid et de peur, incertaine comme jamais, elle continua le long de ce lieu. Ce qu'elle en voyait lui faisait vaguement penser à l'hôtel qu'elle habitait auparavant, celui construit sur la demeure familiale. Mais ses instincts lui soufflaient que cet endroit n'avait rien à voir avec son ancien château. Non, ici, c'était...
Le rire se répéta, plus faible cette fois-ci. Takō gémit, répétant quelques fois que ce n'était pas drôle de lui faire une telle farce ! Devant elle s'étendait uniquement un long couloir plongé dans la pénombre. Elle avait beau avancer, rien ne semblait lui laisser penser qu'il allait déboucher sur quelque chose. La lumière provenant de la pièce qu'elle avait quitté faiblissait. Parfois, cette dernière était tout de même assez vive pour lui laisser apercevoir de sinistres portraits de chaque côté des murs. Ces individus, immondes cadavres grimaçant, semblaient l'observer. Ils avaient tous ce même air grotesque de ceux que la folie a dévoré.
Le rire résonna une dernière fois. Droit devant Takō, en plein milieu du couloir, se tenait une silhouette qui n'était pas sans lui rappeler celle de son seul ami. La jeune enfant s'immobilisa. Sa main se porta sur sa poitrine d'où elle senti son cœur battre à tout rompre. Elle fit quelques pas en direction de l'apparition, espérant être enfin sortie de ce cauchemar. Mais alors l'affreuse réalité lui apparut : La silhouette n'avait pas de visage !

Un cri s'échappa des lèvres enfantines. Elle voulut repartir dans la chambre éclairé mais la porte s'était refermée. La lumière n'avait cependant pas faibli et elle ne pouvait rien faire d'autre que d'observer cet immonde face ne comportant sur son visage qu'une peau lisse et blanchâtre.
Après avoir envisagé les possibilités qu'elle avait, Takō dû se résoudre au seul choix qu'elle eut jamais eut : Il fallait passer par delà cette étrange apparition. Mais alors qu'elle tentait de passer à côté de lui, se mettant le plus proche du mur qu'elle le pouvait de manière à ne pas toucher l'immonde créature, cette dernière lui attrapa violemment le bras.
Takō voulut crier mais sa voix resta bloquée dans sa gorge.

Tu.

Dit la créature. Et Takō se débattit assez pour qu'il la lâche. Elle se mit alors à courir droit devant elle. Ses pas empressés résonnaient à alerter tout les monstres de la terre. Mais elle n'en avait cure, elle voulait échapper à la créature sans visage ! Elle sentait ses chaussons heurter le sol à tout rompre. Sa robe se coincer entre ses jambes, manquant parfois de la faire tomber, alors qu'elle courait. Enfin ses cheveux, qui s'étalaient sur sa figure à chaque fois qu'elle tournait la tête pour se rendre compte que, sans avoir l'air d'émettre le moindre mouvement, la créature était toujours à la même distance d'elle !
Les lumières, au fur et à mesure qu'elle avançait dans ce couloir infernal, vacillaient comme de vielles ampoules sur le point de lâcher prise.

Enfin, celles-ci s'éteignirent. Ses yeux ne purent s'habituer au noir. Derrière elle, elle n'entendait plus rien et la peur terrifiante que cette hideuse créature en ait profité pour la rejoindre la glaçait ! Takō s'était arrêtée. Son souffle court faisait un boucan du diable. Elle regrettait alors d'avoir à respirer car cela l'empêchait de savoir où se trouvait l'ennemi. Sa cage thoracique lui faisait mal à force de courir et son bras, à l'emplacement où la créature l'avait attrapé, la brûlait. Sans pouvoir se retenir, Takō gémit à nouveau, angoissée par l'idée d'avoir à rester éternellement dans ces ténèbres.
Mais la lumière se ralluma alors. La jeune femme sursauta et se rendit avec effroi compte qu'elle n'était plus dans le couloir ! Elle semblait dans une sorte de cave. Des crânes et des squelettes ornaient les murs, comme piégés dans le ciment. Ces crânes souriaient, l'os déformé par elle ne savait quel maléfice. Au centre de cette pièce, une nouvelle apparition se tenait. Même rendue aussi dévastée que les visages sur les portraits, elle n'aurait pu rien faire sinon reconnaître celui qui se tenait là. Ses cheveux violet étaient de la couleur des siens. Son visage semblait étonnement le même que celui de leur mère. Son apparence, enfin, autrefois rassurante, de celle qui promettait le monde, lui criait qu'en face d'elle se trouvait son grand-frère. Indigo Mare.

Mais il n'avait pas de visage également. Et tout ce qu'il y avait eu d'agréable dans le fait de revoir cet être familier se retrouva alors brisé par l'indéniable vérité qu'il s'agissait également d'un ennemi.

Toi... Aussi tu vas me faire du mal nii-san ? murmura la petite fille. Et l'apparition, comme pour répondre à Takō, avança d'un pas menaçant vers elle. Ses jambes se retrouvèrent paralysées. Tant d'émotions avaient eu raison d'elle et elle n'avait plus le courage de bouger. Elle se laissa faire, fermant les yeux, terrifiée à l'idée que son chemin prendrait fin ici.
Le fantôme lui agrippa sans ménagement le bras. Bien que dépourvu de bouche, l'apparition énonça clairement.

Appartiens.

Et Takō n'en compris pas plus. Elle se dégagea et reprit sa course. De cette pièce, elle trouva une échappatoire. Un nouveau couloir, gris cette fois-ci, lui-aussi emplit de ciment. Il n'avait pas le moindre attrait voir même signe distinctif mais la jeune fille trouva cela reposant. C'était un peu de calme après toutes ces horreurs qu'il lui avait été imposé de voir. Elle se surprit même à sourire, se trouvant bête. C'était certainement un cauchemar !
Malheureusement, ce dernier n'était pas terminé. Au fur et à mesure qu'elle avançait, elle se rendait compte que le couloir devenait de plus en plus petit. Elle dû bientôt marcher recourbée, puis à genoux. Enfin, elle se retrouva à quatre pattes et lorsqu'elle comprit qu'elle devrait ramper, elle eut envie de rebrousser chemin. Ses jambes reculèrent alors dans cette intention mais son pied heurta quelque chose de dur. Un mur. Un mur se trouvait derrière elle. Elle était piégée !
Courageuse, elle se décida alors à continuer d'avancer. Ses coudes s'usaient sur le sol dur et froid. Bientôt, les manches de sa robe se retrouvèrent déchirées. La peau de ses bras se mit alors à saigner. Elle avait envie de pleurer mais une volonté qu'elle n'aurait sû expliquer la poussait à continuer.
Finalement, elle se retrouva incapable d'avancer plus avant. Même allongée, le couloir était trop petit. Le mur derrière ses pieds l'avait accompagné tout du long et elle ne pouvait désormais plus chercher à retourner vers un lieu moins étroit. Dans un ultime effort, elle se retourna sur le dos.
Retenant un sanglot, elle fixa, malheureuse, le plafond. Le sommeil eut bientôt raison d'elle.

Ses fines paupières s'ouvrirent alors qu'une mélodie emplissait ses oreilles. Cela ressemblait à du piano. Un instrument à cordes massif dans tous les cas. Son attention fut soudain retenue par des pleurs qu'elle entendait en fond.
Ses mains cherchèrent le plafond et le poussèrent violemment, dégageant alors le couvercle du cercueil. Elle se releva de la bière où elle était enfermée et situa les alentours. Elle était dans une sorte de chapelle et d'innombrables sans visages étaient installés sur les bancs en face d'elle. Au milieu de l'allée, à quelques mètres seulement de sa personne, se trouvait le Démon de Takō : Sa propre mère, Aiko.
Celle-ci, également dépourvue de visage, pencha la tête sur le côté. La fillette ne put s'empêcher de remarquer combien cette source d'effroi avait toujours été si belle. Ses longs cheveux enveloppant un visage de porcelaine, de fines mains tenant un bouquet de roses noires. Maman était en robe de deuil. Elle lui dit alors d'une voix joyeuse :

...A l'enfer désormais !

[Fin du rp pour moi]



The light in those eyes keeps fading out
The night's falling deeper in the heart
Hiding the truth and crashing down
This baby's a dancer in the dark


Dernière édition par Takō Mare le Dim 21 Sep - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1313

Feuille de personnage
Puissance:
20/100  (20/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Expérience
Akira Reikoku
MessageSujet: Re: How to save a life /Aki   Lun 5 Mai - 17:54

     

Une seconde de plus, une seule petite seconde de plus et voilà que j'aurais pu couper net le gorge de cet énergumène oppressant mon crâne et ayant fait du mal à mon amie, Hin Hin ! Une seule petite seconde qui, sans l'intervention d'un tiers, serait passé en un rien de temps...
Non content de m'avoir empêché de mener à bien mon projet et de venger Takö du mal inconnu qu'il lui avait fait subir, l’étranger à la dégaine presque aussi pathétique que la mienne eut tôt fait de ramener avec lui une horde de traqueurs se rapprochant dangereusement du point où je me trouvais...


Okay... Okay on se calme
Laisse moi !

Marmonnais-je, les mâchoires contractées, sans que l'idée de couper la tête de l'homme pouilleux de ma main valide n’effleure mon esprit tant celui-ci était rivé sur son but : tué celui qui avait fait du mal à Takö. Ma faux libre de l'entrave de l'inconnue continuait à fouetter l'air dans l'espoir d'atteindre sa cible, en vain...

Je viens chercher le nécromancien... En vie. Ce qui va bientôt être plus le cas. Quelqu'un pourrait se charger de le sauver, d'ailleurs ?

Un nécroquoi ? Nécromancien ? C'est pas le truc qui réveil les morts ça ? Pis qu'importe son espèce, cet homme était un homme mort !

Cet homme est mort ! Personne, personne ne touche à Takō ! Hin Hin Hin Hin


Regardant dans la direction de Takö, je remarquais que celle-ci avait désormais une opacité quasiment inexistante, et stoppa net ma tentative de meurtre pour mieux rire à Gorge déployée face à cette constatation ! Mon amie allait crever, une deuxième fois en plus, ici, et personne, je dis bien personne, n'en avait rien à battre, Hin Hin !
Regardant mon amie disparaître totalement, puis les traqueurs s'approcher inexorablement, je pris finalement la poudre d'escampette.
Je ne m'arrêtais de courir qu'une fois que je fus sûr que personne ne m'avait suivi et, le cœur au bord des lèvres, me laissa finalement tomber contre un arbre à l'écart de la population... Il ne pleuvait pas et pourtant, pour la première fois de ma vie, mon visage était trempé...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: How to save a life /Aki   

     
Revenir en haut Aller en bas
 

How to save a life /Aki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Fauve ▬ Tell me would you kill to save a life ?
» How to save a life- Sofia [4 mars]
» Motocross Libin - 31 mai 2015 ...
» Cameron | How to save a life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastica :: Archipel de L'Eau :: Parc d'attraction ravagé :: Cirque de Sombrebois :: Terrain Ouest-