Partagez | .
 

 Hellcome |PV le nouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kuulti : 1343
Age : 352
Localisation : DTC!!

Feuille de personnage
Puissance:
75/100  (75/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Vampire
Pandora Berger
MessageSujet: Hellcome |PV le nouveau   Dim 8 Nov - 22:15

     


Elle ?!

Elle peut nous servir !

TUE-LA

Non

La pluie. La pluie. La pluie et les cadavres qui tombent en trombe et la neige, recouvre la terre, recouvre l'éther et on voit au travers et-


OH PUTAIN.

De la neige, non du sang. J'ai les mains couvertes de sang, pour pas changer, tiens. Je suis où ? ...Okay, que dalle, quetchi, rien, nada, nope. Je reconnais rien. Ma tête tambourine comme si j'avais pris le verre de trop, j'ai la nausée puissance dix mille et je me sens mal mais mal. La sale impression d'avoir revu l'Izzy, la sale impression qu'on s'est bien foutu de ma gueule et le gout de fer dans la tronche. Bon, okay, j'ai tué. D'accord, d'accord, oui, on s'en branle, bordel ! Mais dites-moi qui j'ai tué.
J'ai loupé un épisode. J'ai fait plus que le louper, je l'ai décimé. Merde, on me l'a carrément chourré. Claudia.
Sale peste de merde.
Où est-ce que tu m'as laissé reprendre conscience ?

Il y a du monde autour de moi, amassés. On est serrés en effet et pour cause...! Je redécouvre les enclos servant à contenir les hybrides destinés à être engraissés. J'ai atteri dans un putain d'enclos à bétail.
Heureusement, même avec la gueule de bois, je ne suis pas empotée. J'en sors très facilement en grimpant la barrière à hauteur d'homme et passe dans le chemin usuel des employés. Petit à petit, je reconnais le lieu que j'avais sciemment évité durant de longues années. L'endroit où Neijun travaille. On est dans la Cité, j'ai changé de continent.
Ce que je fais ici ? Oh, une vague intuition alors que l'image de Sin reste dessinée devant mes yeux. Ce petit con... Il a osé découvrir ma planque ! Ouais, ça, aucun moyen de l'ignorer. Il m'a manipulé, aussi, d'une manière ou d'une... Non, il a manipulé l'autre.
Comment Claudia peut-elle faire confiance à un tel maniaque ? Et c'est pas comme si je le déshumanisais, Sin, c'est moi qui l'ait crée !
Cherchant la sortie, l'esprit encore un peu embrumé, j'ai du mal à ignorer la recrudescence de fantôches dans le coin. Ces débiles translucides me filent d'habitude au train par centaine alors j'avais pris la bonne manie de les ignorer. Mais là, non, ils ne squattent pas pour moi et sont si nombreux que j'ai du mal à ne pas les voir. Aah.. Ah, je crois que je suis sur le bon chemin ! Non mais sérieusement, qu'est-ce que je suis venue foutre en Cité ? Qui suis-je venue tuer ?
C'est pas cool de pas me tenir informée, quand même !

Inquiète, moi ? Non. Il y a peu de gens au monde que je crains de tuer. Dans le pire des cas, ça me ferait chier mais quoï ? Je guérirais encore et encore. Moi qui n'ait pas d'âme, je n'ai pas à me plaindre non plus de ce petit défaut.
Les employés, Yōkai bien entendu, me regardent bizarrement. Je jette un coup d'oeil vers le bas et remarque leur étonnement: mon froc est déchiré ! Enfin, mon pantalon-militaire, réduit en miettes. Grmf. Bon, tant qu'on voit pas mon cul, c'est pas la mort. Coup de bol, ce sont les jambes qui ont quasiment tout pris.
Puis, j'en ait soixante des comme ça à la baraque.

Ma ceinture est pétée également et ça, c'est de suite moins drôle. Une main dans la poche, je retiens le truc de s'effondrer, me murmurant à moi-même que cela sera bien moins compliqué si je retirait quasiment ce pantalon de merde. Après tout, ça ne serait pas la première fois que je déambulerais dans un lieu public en slip.

Coup de chance, j'atteins la sortie. C'est bon, je suis pas non plus stupide au point de me perdre dans un coin que j'ai déjà visité ! Donc je pousse la porte de cette grange industrielle bien trop sombre pour mes yeux et...
Je dégomme quelqu'un en ouvrant la porte.

Ce sont des choses qui arrivent je suppose. Ma tête me fait encore la misère mais je n'en suis pas moins miséricordieuse pour autant. Me penchant avec toute la sollicitude qui m'ait été donné de simuler, je demande à l'olibrius un...

- Heu, ça va ? Je t'ai pas trop défoncé ?

Encore un peu abrutie par un réveil mal réalisé.




I've done some things in my life
You may think I'm crazy
A little different from the rest...


Dernière édition par Claudia Walker le Lun 9 Nov - 19:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 726

Feuille de personnage
Puissance:
30/100  (30/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Démon
Aarik Araki
MessageSujet: Re: Hellcome |PV le nouveau   Lun 9 Nov - 13:54

     
Un cauchemar, encore un. Ces derniers temps ils étaient courant. Enfin surtout depuis qu'il avait vu tous ses fantômes et zombies. Comme si ses victimes revenaient le hanter. Il ne se souvenait pas de leur visage, mais la vision sur la marque particulière qu'il leur apposait était unique. Dans le fond, il ne regrettait pas tout cela, mais un mort comme son nom l'indique, ça n'a plus de vie. Basta ! C'est fini ! Disparu de la surface de la terre. Mais la depuis quelque temps, il avaient tous décidés de le faire chier profondément. M'enfin les visages de ses contrats c'était pas le plus grave, cela l'avait effrayé au début mais il avait appris à faire avec. La ou ça devenait flippant, c'est le moment où ses parents sont venus vers lui. C'était il y a quelque jours de cela. Il les avait regardés à la fois apeuré et en colère qu'ils ne soient pas rester six pieds sous terre. Ses inspirations démoniaques s'étaient réveillées et il avait lancé d'un air de défi un "Vous venez pour le deuxième round ? Je vous ai déjà tué une fois alors une deuxième ça ne risque pas d’être compliqué". Mais à la fin de la phrase, les fantômes disparurent. Cependant un détail l'avait troublé. Sa mère avait esquivé un sourire. Depuis quand, souriait-elle à sa vue, elle qui l'avait toujours considéré comme la honte de sa famille ? Il chassa cette image de son esprit, se releva, et repris sa marche vers l'objectif qu'il visait.

Toujours vêtu de son costume noir, il erra dans la Cité du Feu, devenue une immense zone magmatique avec ça et la, deux trois lieux dignes d’intérêts. Ses contacts lui avaient fourni la carte de cette ancienne cité ainsi qu'indiqué la ou devait se trouver l'ancienne maison d'esclave qu'il avait connu. Le sol devenait de plus en plus magmatique. "Aucune chance qu'elle soit encore ici" se dit-il. Mais au moment où il pensa cela, il vit une masse informe se matérialiser sous ses yeux.

Il continua sa route vers ce bâtiment qui semblait si petit mais qui, au fur et à mesure qu'il se rapprochait, devenait de plus en plus grand. Même si la zone avait l'air quasiment délaissée il envoya un solfatare repérer les lieux avant de se lancer dans une quelconque percée dans le bâtiment. Une fois chose faite, il attendit. S'asseyant sur le basalte pour attendre les résultats de la reconnaissance, il chercha machinalement quelque chose dans une poche de sa veste sans succès.

Aarik, tu as décidé d'arrêter en même temps que ton dernier contrat, t'es bête ou quoi ?

Il n'eut pas le temps de râler plus longtemps, le solfatare était déjà revenu avec les informations qu'il recherchait. Bizarrement ce lieu n'était pas gardé plus que cela. Un hangar abandonné ? Peu probable mais à la réflexion l'endroit n'avait pas besoin d’être forcément surveillé vu la distance avec la première habitation alentour.

Il s'approcha de la bâtisse, et un détail lui fit deviner où il était. "Tiens l'élevage est déjà reconstruit ?" Cela faisait 9 ans que le continent avait été détruit mais la rapidité de reconstruction sélective lui faisait toujours sursauter malgré qu'il ai vécu son enfance dans la rue. Il fit le tour du bâtiment, une fois dans un sens puis dans l'autre. Il eut un sourire méprisant.

Un hangar à bouffe mais surveillé par personne ? Il ont l'air super confiant


Il commença à se demander si il n'était pas arrivé quelque chose à cet entrepôt comme cela pouvait être si courant. Cependant la seule odeur de sang qu'il arrivait à sentir était celle des hybrides. Il y avait aussi du sang de Yōkai mais trop infime pour que cela ne soit considéré que comme des blessures relevant de l'hémorragie. Rien à signaler. Il se dirigea vers la porte de la grange dans le but d'obtenir des informations peu importe le moyen. Après tout, des morts il y en a eu dans sa vie, qu'ils soient vulgaires humains, hybrides rassasiant, mais le plat dont il se délectait le plus était le Yōkai. Ah ca, il pouvait en tuer une vingtaine par jour, tellement cela était bon. C'était un peu comme la cerise sur un gâteau de cadavres.

Cette pensée de meurtre lui rappela ses anciennes pulsions, et passa la langue sur sa lèvre inférieure en louant ses talents qu'il avait découvert en tuant cette famille voulant disposer de son corps pour lui infliger divers sévices

"Tu n'as le droit que pour te défendre maintenant Aarik, c'était ta promesse après ce meurtre" lui dit sa conscience, quelque peu rabat-joie par moment.

Ses pensées furent stoppées nettes dans leur élan par un choc soudain, il reprit connaissance à terre, la porte de la grange ouverte devant lui. Il venait de se faire attaquer par une porte ? Il comprenait que la sécurité soit moindre si la porte d'entrée t'agresse à peine arrivé. Il reprit vite ses esprits. Cette porte avait été ouverte par quelqu'un mais ses yeux étaient encore embrouillés pour voir une quelconque silhouette. Il décida de se calmer, il ne pouvait pas détruire un hangar juste parce qu'un idiot avait ouvert la porte au mauvais moment. Et puis, vu comment l'endroit et désert comment cette personne aurait pu savoir qu'il se trouvait la ?

Il entendit une voie féminine lui parler. Evidemment c'était une femme, comme si la maladresse était leur marque de fabrique. Cependant son ton ne lui plu pas vraiment, il sentait qu'elle demandait si tout allait bien par principe et non par véritable inquiétude. Il se releva, lui jeta un regard noir et lui répliqua un dédaigneux

"Ouais ca va !"

Le défoncer ? Nan mais sérieusement ? Elle se prenait pour qui ? C'était pas une petite fille aux cheveux rouges qui allait le défoncer" Il l'observa un peu plus longuement, elle n'était manifestement pas une hybride vu qu'elle était vêtue. Enfin vêtue, ses habits étaient en pièces. Surtout son pantalon. Il avait quand même envie de la tuer mais bon, doit on vraiment tuer quelqu'un parce qu'il a malencontreusement ouvert une porte dans notre gueule ? Et puis merde, il se résigna, à faire cela. Ça faisait quelques jours maintenant qu'il était perdu sur ce territoire malgré cette foutue carte alors elle allait lui donner des infos. Peu importe la manière.

"Toi, petite, tu vas m'aider ! Ça t'apprendras à ouvrir des portes et être si méprisante lors de tes excuses"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1343
Age : 352
Localisation : DTC!!

Feuille de personnage
Puissance:
75/100  (75/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Vampire
Pandora Berger
MessageSujet: Re: Hellcome |PV le nouveau   Lun 9 Nov - 19:30

     


Keuf. Keuf. MAIS POUR QUI... ARGH.
Tombant au sol dans un fracas, ne prenant même pas la peine d'amortir la chute, je fis semblant de mourir étouffée. Pas que j'ai le sens du théâtre, juste que j'aime bien faire chier. Ou l'inverse en fait. Gémissant de cris d'agonies, je finis par me redresser plus ou moins et, assise sur les genoux, lui lancer un gros regard noir.

- Mon gars, tu m'appelles encore une fois petite, t'auras pas besoin de tes ailes pour voler.

Putain, j'y crois pas ! Je passe mon temps à me couvrir de pseudonymes car ma réputation me précède quelque soit le nom que j'utilise et ce crétin des ruelles sombres ne me reconnait pas ! Oh chié ! Je fais quoi ? J'abandonne ?
Trop tard pour jouer le rôle. Puis de toute façon, pas la tête à ça, mon froc tombe. Mais... MAIS MERDE QUOI ?!
D'où j'ai une tronche de petite ?

Bien sûr, le gout amère d'un sombre débile qui m'appelait autrefois ainsi revient en tête et je me dis que l'interlocuteur en face pourrait bien la perdre également, sa tête, tout comme Opal l'a perdue. Pas parce qu'il m'avait appelé comme ça, c'est vrai, mais j'aurais très bien pu si ce gars n'avait pas un talent fantastique au p-
C'est du passé, toute cette histoire. Donc le mec, en face de moi, une tronche de premier de la classe, les yeux vairons et le cheveux châtains me dévisage. Pas non plus que je sois gênée, en fait, je ne pense décemment pas pouvoir être gênée une nuit. Ma tenue débraillée ? Bof. Mes cheveux coagulés de sang, crades à n'en plus pouvoir formant des paquets dégueulasse en guise de tignasse ? Ma peau cramée, déchirée et gercée sur le tronc, nettement plus pâle et neuve sur les membres ? Ouais, je ne suis pas un premier prix de beauté. Je n'y met jamais du mien, sauf de temps à autre, lorsqu'il me prend l'envie de vider le rouge de la palette de maquillage sur mes paupières. Cela ne me complexe pas car je n'y accorde aucune importance. Pourquoi s'occuper de soit lorsqu'il y a tant de choses à faire ? De plus, je sais très bien me faire apprécier lorsqu'il y en a besoin. A l'heure actuelle, s'il n'était ma migraine effroyable, j'aurais pourtant bien préféré une bonne baston à une trêve cordiale. Pour avoir hérité de ma mère un odorat bien développé, je ne sentais pas le moins du monde chez ce type l'odeur des garous. Pas plus que son sang pulsant dans ses veines ne m'indiquait la présence d'un quelconque gène vampirique. Étant loin d'être aussi généticienne que ne l'était ma folle de sœur, je ne pouvais qu'en déduire qu'il s'agissait d'un Yōkai ni vampire ni lycanthrope. Après, je dois dire que je m'en branlais un peu. Pourquoi s'en inquiéter ?

Le truc étant de virer de là. Bon, je vais pas vous baratiner: j'adore ce genre d'endroit. Quand ça pue la mort, l'agonie et la souffrance, il y a toujours deux ou trois jolis minois à abuser. Mais kidnapper le bétail se trouvant là n'étant pas à l'ordre des événements, et j'étais bien incapable de profiter de qui que ce soit tant le jet lag lié à la récupération des commandes me scindait les nerfs.
Je tentais de me relever mais retombais maladroitement tout en laissant échapper un juron. Pu- non ! Mais quoi ! Je vais pas me la jouer pathétique, là. Allez, on se relève, petit corps de merde ! Après tout, en trois cent cinquante ans, cette crétine d'enveloppe devrait se trouver quand même un peu plus résistante !
Mon numéro de tout à l'heure ? Ma simulation d'étouffement ? Ah, c'était plutôt marrant. Je m'en plains pas, mais ça restait pas crédible. Okay, j'ai pas l'air tant que ça d'une vampire, mes quatre canines proéminentes parlent d'elles-mêmes sur ce sujet. Mais j'en suis nonobstant une, et les vampires n'ont pas l'utilité de respirer. Ses paroles, n'empêche, ç'aurait été classe qu'elles s'étranglent dans sa gorge. Je déteste être rabaissée.
Surement un complexe d'infériorité qui traine là quelque part.

Pourtant, à cause de ce cinéma débile, des employés sont arrivés en trombe et ils nous regardent, un peu bêtes. Je suis contente de m'être relevée, ils se seraient fait des idées à me voir à genoux en face d'un type.

- Bon, sinon.. Instant d'hésitation, saloperie de voix enraillée. J'y retourne. Tu... Disais avoir besoin d'aide pour quoi, déjà ? Grimace, mine intéressée. La vieille Zuny reprend du service ! Planquez vos premiers nés ahah ! Tu as devant toï la meuf la mieux renseignée du continent.




I've done some things in my life
You may think I'm crazy
A little different from the rest...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 726

Feuille de personnage
Puissance:
30/100  (30/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Démon
Aarik Araki
MessageSujet: Re: Hellcome |PV le nouveau   Mer 11 Nov - 15:52

     
Elle venait d'accepter son aide, mais encore une fois, c'était plus par dépit qu'autre chose. Il avait vu son cinéma et su, au moins, qu'un de ses pouvoirs n'était pas d’être une bonne comédienne. Enfin cela c'était au début de la conversation. Pour le coup, elle avait vraiment stressé en remarquant qu'elle ne parvenait plus à se relever. Elle ne voulait pas qu'il l'appelle petite ? Ok, il avait compris. Mais pourquoi perdre toute crédibilité en agissant comme une gamine ?
Il avait vu des gens s'amasser peu à peu à la porte. Il regarda ces Yōkai et leur lança d'un ton calme.

"Désolé, on s'était perdus avec mon amie et on cherchait un endroit ou s'abriter. Nous allons partir maintenant"

C'était un mensonge bien évidemment. Cette fille, il ne la connaissait ni d’Ève ni d'Adam, mais bon il fallait éviter d'attirer un maximum l'attention. Il n'y avait ni lieu où fuir ou se cacher dans cette zone magmatique. Cette explication cependant avait l'air de suffire aux Yōkai qui retournaient peu à peu à leurs occupations en refermant la porte. Aarik eut un soupir de soulagement, et aida la demoiselle à tenir un peu plus sur ses jambes car il sentait qu'elle risquait de tomber dans la seconde. Il se dit que la soutenir lui éviterai de la porter ce qui l'arrangeait grandement. Il n'avait pas vraiment besoin d'un poids supplémentaire dans son aventure. Ils marchèrent quelques kilomètres avant que le silence finissent de lui peser plus lourd que cette fille dans un salle état.

"Bon on est assez éloigné de du hangar maintenant. On va faire une pause ici."


Il la déposa à terre en espérant qu'elle ne râle pas sur le confort plus qu'inexistant du lieu. Dans le fond il l'avait surtout aidé parce qu'elle avait accepté de lui donner des infos sur l'endroit où il était. Il râla à nouveau sur son manque de clopes qui l'aurait bien aidé à se détendre un peu vu la situation. Dans le fond, il n'était pas plus avancé, était à deux doigts de se prendre une tonne de Yōkai sur la gueule et avait maintenant une demoiselle en détresse sur le feu. Sans compter ses foutus fantomes et zombies qui se manifestaient dans toute la région

"La prochaine fois dit juste que t'as pas envie que je t'appelle petite au lieu de faire ton cinéma à la noix. Bon tu voulais m'aider alors on va commencer par le début. Je m'appelle Aarik et toi ?"


Il ne pensait pas que faire les présentations aideraient en quoi que ce soit mais bon, dans le fond malgré sa taille elle était plutôt pas mal cette fille. Un peu bizarre dans son comportement m'enfin. Il avait totalement oublié cette histoire de porte et au final elle pouvait pas vraiment lui en vouloir. Même lui aurait eu du mal à gérer 150 Yōkai, à vue d’œil, en même temps. Il aurait peut être tenté le coup si il n'y avait pas eu ce contretemps malheureux mais la, pas le temps d'utiliser les solfatares pour se faufiler comme il aimait si bien le faire, et puis non. Son but n'était pas d'attirer l'attention, du moins pas pour le moment.
Il entreprit de faire un feu et attendit une réponse à sa première question, même si elle n'avait pas l'air super réceptive.
Tant pis le silence régnera alors, il n'allait pas la forcer à parler tout de suite. Il avait besoin de repos. Ils avaient évité une bataille inutile. Enfin, lui en avait évité une, quand à elle c'était différent. Ses cheveux étaient couvert de sang et ses vêtements aussi. Une bonne douche lui ferait pas de mal mais la, plus de forces. Il lui jeta une de ses couvertures, qu'elle puisse au moins se reposer convenablement. Il avait deja du la soutenir pas envie de le refaire parce qu'elle avait chopée une pneumonie ou une connerie comme ca. Il se mit dos au feu et ferma les yeux en espèrant pouvoir passer une nuit sans cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1343
Age : 352
Localisation : DTC!!

Feuille de personnage
Puissance:
75/100  (75/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Vampire
Pandora Berger
MessageSujet: Re: Hellcome |PV le nouveau   Mer 11 Nov - 16:47

     


Je me sentais plutôt fière de m'être présentée ainsi, mais attention !! Pas de quoi chopper la grosse tête, je disais cela en connaissance de cause. C'est vrai, j'étais connue comme Lucifel et cela pour la sanglante réputation que je m'amusais à entretenir. Des meurtres de temps à autre (enfin, des massacres) et des gens payés pour répandre l'idée de peur que je souhaitais inspirer. Quelques amis supplémentaires qui me filaient volontairement ce coup de main et ma réputation me précédait parfaitement. Pour mon réseau de contact, par contre, c'était totalement autre chose. Plutôt dissimulé, car je n'avais pas tellement envie que mes contacts se fassent exterminés -que cela soit pour trahison ou d'autres idioties, après tout, mes contacts restaient fragiles!- ce qui fut déjà arrivé par le passé. Cela n'empêchait pas des gens bien renseignés de venir me demander des services de temps à autre.
A vrai dire, la plupart des Yōkai voulant être un tant soit peu bien informés se contentent de se faire d'autres amis Yōkai bien lotis qui leurs fournissent alors ce qu'ils apprennent. Pour ma part, je jouais de l'autre côté de l'échiquier: les esclaves. Témoins silencieux et très facilement redevables, savoir taper l'amitié à n'importe qui m'étais plus qu'utile. Un petit cinéma, un spectacle organisé d'un sauvetage se souhaitant crédible, et ça croit qu'on lui a sauvé la vie alors qu'il n'a jamais réellement été en danger. Puis, franchement, cela fait passer le temps.

J'ai le cerveau qui déconne suite à mes dernières nuits aussi est-ce difficile de me concentrer. Les employés qui nous zieutent ? Je m'en branle tellement...! Si mon idéal est une réputation négative, qu'on ne s'attende pas à ce que je me jette sur eux pour les convaincre de ma sanité d'esprit...!

"Désolé, on s'était perdus avec mon amie et on cherchait un endroit ou s'abriter. Nous allons partir maintenant"

Amie ? WTF. Il va vite en besogne, le bougre. Remarque, si on se retrouve au pieu dans moins d'une demi-heure, je dis pas non. Évidemment, faut me changer les idées après tout ce que mon pauvre petit être a vécu ! Aah pauvre enfant ! Les membres tranchés à la scie une nuit et possédée la suivante. Je ne peux pas dire que ces derniers mois furent doux pour la pauvre petite créature sensible que je suis... Non, je déconne, hein ! C'est la routine, ça. Si j'osais me plaindre, je ferais mieux de me foutre une claque et d'arrêter de chercher la merde.

Le gars tenta de me soutenir mais je l'envoyais chier en montrant les crocs. Je suis pas handicapée, putain ! Tu vois ces jambes ? Elles sont recousues ! RECOUSUES ! Donc ça veut dire qu'elles sont là ! Si t'allais jouer le gentleman avec quelqu'un d'autre ?! Je te connais pas assez pour que tu me babysitte !
Le suivant désormais avec un certain recul, grognant s'il s'approchait trop (quand je veux pas, je veux pas, pas la peine d'insister ! J'ai pas une tronche d'oisillon blessé, merde !), je me soutenais avec la télékinésie qui revenait peu à peu, de manière inconstante. Néanmoins, je préférais dix mille fois me crouter la gueule que d'être 'sauvée' par un inconnu. Mon gars, si tu tente d'intervenir, t'as pas idée de ce qui t'attends ! On ne me sort jamais de la merde, moi ! JE me sors de la merde dans laquelle j'ai bien daigné me fourrer !

"Bon on est assez éloigné de du hangar maintenant. On va faire une pause ici."

Bah merci, ça fait trois plombes qu'on marche ! T'avais peur que les employés de bouffent les fesses ? T'inquiète pas, ils ont assez à manger là-bas !
Soupirant, je décidais de m'assoir par terre, montrant encore les crocs au nouveau geste de sa part en ma direction. JE SAIS M'ASSOIR SEULE BORDEL DE MERDE. JE SUIS PAS DE PORCELAINE MOI !

En tailleur, posée, je me pris encore à fixer ce type. Je suppose que pour n'importe quelle autre fille, suivre un mâle jusqu'en zone désertique, c'était carrément dangereux pour ses fesses. Heureusement, je n'oubliais pas une chose: c'était moi le prédateur, ici. Qu'il se montre déplaisant encore une fois et il n'aura pas le temps de s'en souvenir !

"La prochaine fois dit juste que t'as pas envie que je t'appelle petite au lieu de faire ton cinéma à la noix. Bon tu voulais m'aider alors on va commencer par le début. Je m'appelle Aarik et toi ?"

- Certainement pas ! Lâchais-je, offusquée. C'est tellement moins drôle ! La prochaine fois, t'as qu'à poser tes questions au lieu-dit plutôt que de nous faire marcher quinze plombes. Ça sera encore plus rapide. Si quelques Yōkai gênaient, on avait qu'à les tuer, point barre. T'as pas remarqué que mes pieds ont un problème, merde ?

...Bon, okay, ils n'en ont aucun. Ce sont de parfaits petits pieds de merde, tous beaux tous neufs ! ...Justement ça le problème. Mes jambes, pieds inclus, m'ont étés collées après que la jumelle ait décidé de me scier les membres. Ce ne sont pas les miens, mes pieds étaient mutilées par des années de tortures à but purement scientifiques ! Enfin, c'est ce qu'ils disaient.
Mais du coup je me retrouve avec une putain de sensation de membre-fantôme qui pique à un point pas possible.. Plus, je sais pas vraiment comment marcher avec de telles pattes. Mes pieds, je les avais gardés pendant ces derniers trois siècles et demi... Pourtant, c'est pas comme si j'avais pas essayé de leur redonner la forme des anciens, hein !

J'ai pas lâché mon nom, tant pis, tant mieux. Je m'en branle à un point pas possible. Zune ? Pandora ? Allez, allez, ouvrez les paris ! Marre de jouer sur les prénoms, j'chuis moi et ça suffit carrément.

Une couverture dans la gueule et... Il s'endort ? WHAT.
Pardon ?
Excusez-moi ? Hein ?
Non, mais tu sais à qui tu parles, putain ?
Je fixe la couverture -du bas de gamme, on pari ?- et le gars... Puis balance sa couverture dans le feu.

- Okay, donc tu vas arrêter de déconner. De une, je suis NOCTURNE mon gars donc non, j'ai pas sommeil. De deux, tu vas te relever et m'expliquer ce que tu voulais comme service que je t'impose MES conditions du contrat, qu'on signe tout ça et que ça soit fini ! Visiblement, tu m'as pris pour quelqu'un d'autre car je supporterais pas plus longtemps que t'agisses comme si j'étais une mioche en détresse ! J'ai trois siècles et des patates ! Tu sais ce que ça fait comme temps à squatter la planète ?! Assez pour plus avoir besoin d'aide !

Merde ! Je sais pas s'il se rend compte, mais la Cité, c'était MA ville, avant ! Et chaque nuit où je sortais de mon immense et creepy château qui puait délicieusement la mort, ce climat glacé, je l'affrontais. Et non, ça me gênait pas pour la bonne raison que le corps d'un vampire est froid. Qu'on me file une couverture pour me protéger du climat de mon chez-moi, c'est du foutage de gueule. Grmf.




I've done some things in my life
You may think I'm crazy
A little different from the rest...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 726

Feuille de personnage
Puissance:
30/100  (30/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Démon
Aarik Araki
MessageSujet: Re: Hellcome |PV le nouveau   Mer 11 Nov - 18:19

     
Il se réveilla un peu hébété par ce qu'il venait d'entendre, décidément entre sa maladresse, ses réactions gamines, ses cris hystérique du moment et son discours de Strong Independant Woman, il se demandait ce qui allait encore entretenir le stéréotype. Il avait quelque part aussi envie de l'assassiner. Personne ne lui avait crier dessus depuis l'époque où il vivait encore chez sa famille et cela réveillait en lui des sentiments enfouis. Elle avait de la chance d’être pas mal physiquement et qu'elle avait acceptée de l'aider. Il regarda le feu ou brûlait la couverture qu'elle venait de lancer dedans, bizarrement c'était ce qui le choquait le moins.

Il lui décocha un sourire dans le fond, surtout pour lui donner le change. Elle voulait se faire toute l'usine ? Vraiment ? Pour le coup il l'aurait bien aidé dans cette tâche même si rentrer dans le tas n'était pas son fort. Mais le fait est la, rentrer dans le tas avec des gardes en alerte max de une c'est suicidaire, de deux ce n'est pas si marrant. Il n'y a pas cette petite lueur de surprise lorsque leur gorge se fait trancher et que leur souffle s'éteint subitement.
Même si il n'aimait pas son comportement, il aimait bien le sadisme dont elle faisait preuve.

Il pensa un peu fort et dit : "C'est deja ca"


Lorsqu'il s'en rendit compte, il espéra qu'elle n'ai rien entendue mais elle continua de la défier du regard comme si elle voyait deja sa tête au bout d'une pique. Il s'était déjà plains de ne pas avoir de réponse en allant dormir et elle avait commencer à parler. Fallait-il vraiment la pousser à bout à chaque fois pour qu'elle puisse utiliser sa bouche et parler de manière franche ? Tiens encore un stéréotype sur les femmes, on dirait qu'elle en avait lu tout un bouquin la dessus.

Elle n'avait pas dit son nom. Donc il continua de la dévisager. Il regarda les jambes qu'elle désignait tant, recousues, ca se voyait. Je veux dire, rien que la différence de teinte était flagrante et même un aveugle aurait pu le deviner. Ses bras présentaient la même particularité. C'était un délicieux mélange entre sordide et curieusement intéressant, mais il ne préféra ne pas regarder un peu plus longtemps de peur, qu'elle le prenne pour un pervers qui avait envie de se la faire. Il regarda à nouveau son visage. Le fait qu'elle grogne en voyant ses yeux se poser sur elle lui fit apparaître un élément nouveau qu'il l'aidait plutôt beaucoup.

"Au vu de tes dents j'en déduis que tu es une soit une lycanthrope, soit une vampire. Même si dans le deuxième cas, tu devrais avoir que celles du haut comme cela, mais bon j'ai déjà vu des anomalies génétique arriver. dit-il d'un ton assuré et au fond, il en était une lui même. Un démon descendant de pauvres humains, personne ne pourrait y croire sans le voir. Pourtant c'était bien ce qu'il était. "Je ne trouve pas que tu sois correcte avec moi, je t'ai au moins donné mon nom. Bon, par où commencer. Pourquoi pas tout reprendre depuis le moment où tu as eu la "bienveillance" de bien vouloir me parler.
Concernant ton cinéma, on va zapper cet épisode. C'était clairement pas le meilleur truc à faire. Sauf si tu voulais rameuter tous les Yōkai possible, la je t'assure ca a bien marché."


Il marqua une pause attendant qu'elle lui saute dessus mais bizarrement sa tête était toujours la bien accrochée sur sa nuque

"Ensuite, ce que je veux c'est simple. Pour le moment, je veux qu'on se dirige vers la première auberge venue et que t'aille prendre une douche. Pas contre toi mais j'ai besoin que tu passes incognito la où on ira. Si tu as besoin de fringues dit le, je passerais t'en prendre le temps que tu laves ton joli minois. Mais bref, j'en viens à l'essentiel. Tu voulais buter du Yōkai avant ? Tu seras servie. Du moins, si tu veux bien m'accompagner jusqu'au bout.

Il vit un sourire sadique sur le visage de la vampire lorsqu'il prononça ces mots. Il sentait même qu'elle avait envie d'exploser d'une joie immense. Voila à quoi elle carburait. Au meurtre et au sang. Même si en vérité il ne comptait tuer personne à la base, ça l'arrangeait bien qu'elle soit la pour se salir les mains à sa place.

"Je cherche des personnes qui habitaient ici, dans l'ancienne cité de feu avant que tout ce merdier ne se passe. Si tu m'aides tu auras le droit à une juste récompense. T'auras le droit de garder leur trophée et même leurs richesses, et même leurs têtes frappées de stupeur à ma vue."


Il marqua une pause

"Du moment que leur cou ne retient plus leur étroite petite cervelle."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1343
Age : 352
Localisation : DTC!!

Feuille de personnage
Puissance:
75/100  (75/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Vampire
Pandora Berger
MessageSujet: Re: Hellcome |PV le nouveau   Mer 11 Nov - 19:09

     


Je dois dire que l'envie de le buter et de me casser immédiatement me tannait violemment, mais j'ai un défaut: je suis curieuse. Cependant, autant ne pas parler de mon agacement pour avoir été prise pour une mioche.
J'aurais dû lui balancer la couverture dans la tronche ou bien le pendre avec.

- C'est deja ça. Hein ? Bah, on s'en branle. Moi aussi, parfois, je parle toute seule.
Et ouais, j'aurais très bien pu y aller dans l'idée de massacrer tout le monde là-bas. Certes, je ne m'en serais peut-être pas sortie vivante, mais j'en aurais tué plein avant. Je n'aime pas prendre la tangente, c'est une réaction de faibles.

- Au vu de tes dents j'en déduis que tu es une soit une lycanthrope, soit une vampire. Même si dans le deuxième cas, tu devrais avoir que celles du haut comme cela, mais bon j'ai déjà vu des anomalies génétique arriver.
Grimace, soupir. Moi qui m'étais relevée pour l'engueuler, me rassoit. Je n'aime pas les gens qui tournent autour du pot. Qu'est-ce que ça peut te foutre, ce que je suis ? Au lieu de me faire dix pages d'analyses, demande-moi le juste ! Putain, on dirait mon frère. Tout aussi chiant.

- Je ne trouve pas que tu sois correcte avec moi, je t'ai au moins donné mon nom. Bon, par où commencer. Pourquoi pas tout reprendre depuis le moment où tu as eu la "bienveillance" de bien vouloir me parler. Concernant ton cinéma, on va zapper cet épisode. C'était clairement pas le meilleur truc à faire. Sauf si tu voulais rameuter tous les Yōkai possible, la je t'assure ca a bien marché.
- S'il te plait, ne me donne pas de conseils de survie. Sifflais-je au bord de l'agacement. Je suis une comédienne. COME-DIENNE. La jouer discrètos, c'est pas mon truc. Pourquoi je lui disais ça ? Je devrais le balancer dans le feu. Ça serait tellement plus agréable. Ensuite, toï, t'auras pas mon nom. Tu me tapes trop sur le système.

Lui, j'allais le tuer. D'une manière ou d'une autre, en le faisant souffrir un maximum si possible ! Sa demande, il pouvait se la garer là où je pense.. Faire semblant d'accepter, le poignarder très méchamment dans le dos. Faire se retourner son plan contre lui. Lui foutre la milice et les rebelles au cul. L'éplucher comme une vulgaire patate.

- Ensuite, ce que je veux c'est simple. Pour le moment, je veux qu'on se dirige vers la première auberge venue et que t'aille prendre une douche.
- Va te faire foutre pour la douche. Net, cache, direct. Je me laverais pas. La flemme. Surtout pas parce qu'un crétin sorti de nul part me l'a ordonné.
- Pas contre toi mais j'ai besoin que tu passes incognito la où on ira. Si tu as besoin de fringues dit le, je passerais t'en prendre le temps que tu laves ton joli minois. Mais bref, j'en viens à l'essentiel.
- Prrrrf... Moi, incognito ? Laisse tomber !
- Tu voulais buter du Yōkai avant ? Tu seras servie.
- Oui, mais...
- Du moins, si tu veux bien m'accompagner jusqu'au bout. Putain, mais laisse-moi parler ! Le Yōkai je le bute COMME JE VEUX. Pareil pour les gens avec qui je baise ! Merde, c'est moi qui décide à la fin, quoi !

- Je cherche des personnes qui habitaient ici, dans l'ancienne cité de feu avant que tout ce merdier ne se passe. Si tu m'aides tu auras le droit à une juste récompense. T'auras le droit de garder leur trophée et même leurs richesses, et même leurs têtes frappées de stupeur à ma vue.
- Prrrfffff....
- ...Du moment que leur cou ne retient plus leur étroite petite cervelle.

HAHAHAHA.
- Non, mais t'as rien compris mon gars. Rattrapant mon éclat de rire, franc et grossier, je le regardais, amusé. Okay, il avait du panache, et j'aime ça. Mais qu'est-ce qu'il tapait à côté ! Eh mon gars, si tu t'y prends comme ça lorsque t'écrases une araignée, elle a le temps de crever de vieillesse ! De une, je suis héritière De Laudreuil. Alors leur thune, tu peux l'avaler que ça me ferait rien. Qu'il s'etouffe avec si ça lui chante, idem ! Pareil pour leurs têtes... Si tu crois que je t'ai attendu pour me lasser de collectionner ce genre de trucs. Une langue flasque, excuse-moi, mais ça va pas bien loin. OUAIS BAH MOI JE PRÉFÈRE LE CORPS QUAND IL EST ENCORE ENTIER OUI MONSIEUR ! La rigidité cadavérique, ça a du bon parfois.

- Je peux te les retrouver sans soucis et même te les faire exécuter. Tu veux une vengeance ? Ça marche, pas de soucis là-dessus. Si j'avais pas connu un minimum mes voisins, j'aurais pas eu l'air conne. J'ai vécu plus d'un siècle en Cité ! Mais ce que je veux, en échange, c'est pas les pacotilles que tu me sors ô monsieur le sauveur de ces dames. Je veux que tu me vendes ton âme ! En échange de tes ennemis servis enchainés et à ta merci... Hm, wait. Ou ton premier né en fait. Ton premier né m'ira très bien, je suis sûre que tu auras quelque chose de plus important à faire de ton âme. J'haussais les épaules. Alors, un contrat avec le Diable, ça te dit ?

Je trouverais toujours quelque chose à faire d'un moutard mais m'ennuierais très vite d'un sombre inconnu. Puis c'est pas comme si je lui demandais d'élever le mioche non plus. Je m'étais relevée, jouant un rôle un peu con d'assis-debout depuis que l'autre avait décidé de planter son campement ici. A vrai dire, je commençais à avoir mal aux jointures. Plus, je commençais à en vouloir très sévèrement à Sin de m'avoir largué là. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer pour qu'il me laisse en plan ? Ce gars n'a jamais volontairement quitté mes basques ! Aah, je le hais. Pas comme si je savais pas retomber sur mes pieds, non, mais il aurait pu faire un effort. Sans fantôme de poche, je m'ennuie très rapidement, moi ! Pis j'me sens seule face à ce monde si cru- ...A qui je vais faire gober cela ?




I've done some things in my life
You may think I'm crazy
A little different from the rest...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 726

Feuille de personnage
Puissance:
30/100  (30/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Démon
Aarik Araki
MessageSujet: Re: Hellcome |PV le nouveau   Mer 11 Nov - 21:12

     
A ces mots, Aarik ne pu s’empêcher de rire à son tour. En vérité il avait bien aimé son rire et sa pulsion sadique. Mais sa demande l'avait bien fait marrer. Son premier né ? Vraiment ? Avec toutes les prostitués qu'il avait du engrosser lors de sa vie de tueur à gage. Il ne savait même pas quel était le premier, si il y en avait un. Et faire un contrat avec le diable ? Réellement ? Au moins, elle ne savait pas que c'était un démon. Il était à deux doigt de relâcher les sphincters tellement il riait. D'un coté, il avait réussi à obtenir ce qu'il voulait. Une héritière De Laudreuil. Il savait au moins vers qui ou quoi se tourner si il avait besoin de se venger du fait qu'elle fasse foirer la mission. Têtue comme une mule, mais munie d'une beauté sans égale, avec un sadisme prononcé et un sens de l'humour hors du commun. Il s'arrêta de rire avant de la regarder avec un rictus.

"Faire un pacte avec le Diable ? Vraiment ? Et tu au moins sure sur quelle voie tu t'engages pour me demander cela. Peut etre que la comédienne à une sacrée réputation ici mais sache que cette Cité me connait également très bien. La seule différence c'est que ma réputation précède de bien loin mon nom."

Il enleva sa chemise, chose qu'il faisait assez rarement, et laissa sa cicatrice à l'air libre pour être sure qu'elle puisse le voir.

"As-tu deja entendu parler d'un tueur qui sévissait il y a quelques années de cela dans cette même Cité ? Un gars que la milice était un deux doigts d'arrêter mais qui a réussi à leur filer entre les doigts ? Ce tueur c'est moi ! La seule différence c'est que je me suis rangé depuis pour accomplir ma vengeance. Alors ne me parle pas de quelconque palmarès. Je m'en fous de ca. Tu aurais pu en tuer cinquante ou mille que ca ne me toucherais pas plus que ca. Et pour info, j'ai grandi dans cette Cité autant que toi. C'est juste que tout a changé depuis et que ces personnes ont pu changer d'endroit depuis neuf années. Alors merde si tu veux vraiment faire un pacte avec le Diable. Deal !


Aarik avait laissé sa rage s'exprimer. Si bien que sans le vouloir ses yeux étaient devenus d'un noir de jais. Son dos avait laissé place à deux immenses ailes aux plumes tout aussi noires. Il fit un mouvement de nuque. Cette dernière craqua. Il poussa tout de même un hurlement assez rauque. Lors de toutes ses années, la partie qu'il détestait le plus faire pousser restait tout de même ses cornes car cela entraînait une modification sur sa boite crânienne. Il avait l'impression que son cerveau était compressé dans un étau mais pas le choix. Si il devait lui prouver que c'était un démon autant le faire jusqu'au bout.

"Mais si tu veux faire un pacte avec le Diable. Fait attention à ne pas t'adresser à la race qui s'en rapproche le plus. Mon premier né ? Tu peux le prendre. Mais je ne sais même pas quelle femme j'ai bien pu mettre enceinte en premier à l'époque. Alors je te souhaite bonne chance. Alors ? Que préfères-tu ? Un pacte de sang ?"

Il avait fait cela une centaine de fois, alors il n'avait pas vraiment peur de pactiser avec quelqu'un sous sa forme démoniaque. Nan le seul truc qui l'emmerdait dans le fond c'est que lorsqu'il laissait sortir sa nature, il se retrouvait tout le temps en boxer et bordel ca coûte cher un costume, même juste le pantalon. Heureusement, ses "amis" lui en fournissait toujours deux ou trois pour chaque mission. La classe et l'élégance avant tout.

"Tu veux disposer des corps comme tu l'entends ? Soit, prends les. Amuse toi avec. Repais toi de leur sang autant que tu veux. Je te les laisse même volontiers. Et si ils sont en pleine agonie, tu auras même le droit de boire jusqu'à leur dernière goutte d'énergie vitale. Alors si la charmante comédienne veut bien décider par quel pacte nous allons nous lier faisons-le. Et plutôt deux fois qu'une.


Il la regarda encore une fois avec un air de défi. Comme si son invitation n'était qu'un leurre et qu'elle allait se dégonfler. Il chercha un léger couteau de poche et l'appliqua sur son bras pour lui montrer qu'il irait au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1343
Age : 352
Localisation : DTC!!

Feuille de personnage
Puissance:
75/100  (75/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Vampire
Pandora Berger
MessageSujet: Re: Hellcome |PV le nouveau   Mer 11 Nov - 22:32

     


Il rit et je me retiens de lui foutre une claque. Il rit et je baille, agacée. Il rit et je fais s'envoler des flammes la couverture dont seul subsiste un squelette méconnaissable, hésitante à le lui balancer à la tronche.

- Faire un pacte avec le Diable ? Vraiment ? Et tu au moins sure sur quelle voie tu t'engages pour me demander cela.
- Te fout pas de ma gueule, j'ai épousé un Démon, je sais très bien comment ça marche. Lui répliquais-je, irritée au point de m'en arracher la peau. Enfin, moitié Démon, l'Oni. Le premier bâtard de l'histoire, des millénaires d'âges. Okay, j'ai bien choisi mon couple.
- Peut-être que la comédienne à une sacrée réputation ici mais sache que cette Cité me connait également très bien. La seule différence c'est que ma réputation précède de bien loin mon nom.
- Bah c'est top. J'ai jamais entendu parler de toï, t'as jamais entendu parler de moi. Vu ta réaction, en plus, je suppose que t'es d'accord donc tout baigne.

Allez, viiiite, en finir... Avant que je ne souhaite me pendre !
Retirant son haut, j'eus cru à une partie de baise surprise avant qu'il n'ouvre la bouche, dévoilant un soliloque qui me laissa de marbre. D'accord, en général, j'ai tendance à bien aimer les histoires. Les gens qui me racontent un passé horrible... J'adore ça ! Ouais, mais je préfère leur arracher de la gorge plutôt qu'ils me le déblatèrent comme si de rien n'était. D'habitude, quand quelqu'un se prend à raconter son histoire, c'est qu'il n'y a pas grand chose d'important derrière.

- As-tu deja entendu parler d'un tueur qui sévissait il y a quelques années de cela dans cette même Cité ?
- Nope. Le coupais-je parce que franchement, des tueurs, j'en connaissais des tonnes et avait couché avec plus des trois quart d'entre eux.
- Un gars que la milice était un deux doigts d'arrêter mais qui a réussi à leur filer entre les doigts ?
- Tss, mon frérot se ramolli franchement. Il aurait pu le chopper. Humour. Mon frérot est milicien, mais pas sur ce continent. J'avais néanmoins de très bons contacts avec la milice grâce à lui. C'était sympa, de pouvoir entrer et sortir comme je le voulais des geôles miliciennes. Quelques fois, je ramenais quelqu'un avec moi. C'est après tout comme ça que j'ai sauvé le petit Neron -qui ne donne plus grandes nouvelles d'ailleurs.
- Ce tueur c'est moi ! La seule différence c'est que je me suis rangé depuis pour accomplir ma vengeance. Alors ne me parle pas de quelconque palmarès. Je m'en fous de ca. Tu aurais pu en tuer cinquante ou mille que ca ne me toucherais pas plus que ca. Et pour info, j'ai grandi dans cette Cité autant que toi.
- T'as grandi, j'y ait vieilli ! Voilà la différence. Mon enfance, je l'ai passé dans une pièce blanche et glacée. Oh my... J'adore interrompre les gens. Je crois que mon fils tient ça de moi. Bref, le gars s'affirme comme tueur en série. Haha, s'il savait... Bon, eh bien, félicitation. Mais j'en ait toujours pas grand chose à faire. C'est gentil de me raconter ta vie, c'est une preuve très idiote de confiance étant donné le fait que nous sommes à deux doigts de nous entretuer (et que je le suis tout autant de te faire bouffer tes yeux pour te les sortir via trachéotomie et les avaler après coup). Tu veux vraiment que je fasse en sorte que la milice retourne te chercher ? Car je peux faire ça.
- C'est juste que tout a changé depuis et que ces personnes ont pu changer d'endroit depuis neuf années. Alors merde si tu veux vraiment faire un pacte avec le Diable. Deal !
- Te fout pas de moi, le Diable, toi ?

Il ne semblait pas franchement au courant, mais il y avait eu une évacuation massive du continent alors forcément ils n'allaient pas revenir dans ce désert de merde sous prétexte qu'ils avaient vécus là ! Faut pas être timbrés non plus !

Trop occupée à l'interrompre, je venais de me rendre compte qu'il avait révéler sa forme Yōkai petit à petit. Tiens, un démon ? C'est trop drôle.

- Mais si tu veux faire un pacte avec le Diable. Fait attention à ne pas t'adresser à la race qui s'en rapproche le plus. Ouiouioui, écoute. Mon mari est un démon. Le type qui me gardait quand j'étais mioche est un démon. Même David est un semi-démon ! C'est pas... Comme si c'était une race inconnue pour moi, qui me flanquait les boules ou quoï. Mon premier né ? Tu peux le prendre. Mais je ne sais même pas quelle femme j'ai bien pu mettre enceinte en premier à l'époque. Alors je te souhaite bonne chance. Alors ? Que préfères-tu ? Un pacte de sang ?"

Nouveau fou rire, mais pas contre lui pour une fois.
- Olalala, non. Ça, je préfère pas. Figure-toï qu'un timbré a pris ça au pied de la lettre et a écrit tout le contrat avec le sang qui dégoulinait de sa main qu'il s'était entaillée. Il m'a fait une crise d'anémie avant d'être arrivé à la signature ! Alala, ce cher, cher Edouard. Plus de nouvelles de lui, d'ailleurs. On se murmure qu'il est mort. T'en fais pas, le morpion, je le retrouverais. Je suis douée pour ça... Et pour le reste, je préfère sur papier. Tu peux faire des copies, tout ça. Une tâche de sang à la fin pour la preuve ADN, le reste écrit au stylo.

- Tu veux disposer des corps comme tu l'entends ? Soit, prends les. Amuse toi avec. Repais toi de leur sang autant que tu veux. Je te les laisse même volontiers. Et si ils sont en pleine agonie, tu auras même le droit de boire jusqu'à leur dernière goutte d'énergie vitale.
- Non. J'en ait strictement rien à foutre de tes victimes. Si je veux un beau cadavre, j'ai qu'à trainer au marché aux esclaves. Épaules haussées, pour la énième fois, je vais me faire une crampe. Uh ? Avouer que je me tape des esclaves ? Eh oh, j'ai dit que j'étais une héritière De Laudreuil pas une sage bien pensante ! Bien sûr que je fournique avec la raclure ! Si j'étais pas là pour montrer l'exemple, personne ne le ferait !
- Alors si la charmante comédienne veut bien décider par quel pacte nous allons nous lier faisons-le. Et plutôt deux fois qu'une.
- Oui bon, ça va hein. Il sorti un couteau et je m'apprêtais à lui balancer le feu tout entier à la tronche au moment où ce dernier le foutu sur son bras. Putain, t'as rien retenu toi. T'as vraiment pas de stylo ? Et je veux la liste des noms, crétin. Sans la liste des noms avant, moi, je promets rien. Allez, raconte à maman qui sont les vilains qui t'ont fait du tord~ Langue tirée. Yep, yep, yep, je l'avoue. Je fais tout pour l'énerver. Vu l'état de mes nerfs, pas étonnant ! J'aime bien que les autres compatissent avec ma propre souffrance ! L'idéal serait de pas trainer, car je m'emmerde carrément, ici, au beau milieu de nul part. Puis j'étais tout de même prise à l'idée de savoir qui j'allais tuer. Famille ? Je suis encore trop proche du principe pour refuser dans l'unique but d'avoir le temps de mettre au courant les dits idiots. Après, c'est pas comme s'ils étaient incapables de se défendre. Même mon mioche d'hybride sait se démerder en cas de danger. Puis, de toute façon, si quelqu'un touchait aux gosses... Amis ? Ça, ça va, ouais. Ennemis ? Comme s'il m'en restait ! Connaissances ? Me faites pas rire ! Les inconnus seront les plus durs à tuer, parce qu'il se peut bien qu'il y ait des créatures intéressantes dans le lot.




I've done some things in my life
You may think I'm crazy
A little different from the rest...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 726

Feuille de personnage
Puissance:
30/100  (30/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Démon
Aarik Araki
MessageSujet: Re: Hellcome |PV le nouveau   Dim 15 Nov - 23:58

     
Aarik émit une moue dépitée de ne pas à avoir à se servir de ce couteau, même si il avait envie de la tuer tellement elle lui tapait sur le système. Il pensait pouvoir l'impressionner un peu mais la bougresse avait l'air de savoir comment réagir face à un démon. Cependant lorsqu'il avait laissé entrapercevoir son torse à la demoiselle, il avait remarquer une certaine étincelle dans ses yeux qu'il n'avait plus vu depuis longtemps. Était-ce donc cela son point faible ? Il se rhabilla avec un costume qu'il prit dans son sac tout en observant longuement la réaction de la vampire. Si son intuition était juste il aurait peut être de quoi marchander contre elle. Pour le moment rien ne se déroulait vraiment comme prévu mais bon, avec un peu de chances tout cela allait bientôt rentrer dans l'ordre et cela lui fit avoir un sourire qu'il n'eut plus depuis longtemps. Il regarda à nouveau la fille en passant sa langue sur ses lèvres et tout en rangeant le couteau dans sa poche.

Hey la nocturne, il serait temps qu'on se rende quelque part d'autre. Je pense que j'ai pas besoin de t'expliquer ce qu'il se passe en plein jour pour ton petit corps. J'suppose aussi que tu auras plus besoin de mon aide pour marcher. Même si tu m'affirme n'en avoir jamais eu besoin.


Il est vrai que le soleil n'allait pas tarder à se lever et que même si il ne l'appréciait pas trop. Il ne pouvait prendre le risque de perdre bêtement une si charmante aide extérieure. Surtout qu'au fond il espérait pouvoir en retirer un peu plus que du professionnel. Même si elle était énervante, elle avait le don d'avoir un tout petit coté femme fatale. M'enfin il avait réussi à survivre avec elle la partie de la nuit. C'était déjà pas si mal. Il éteignit le feu tout en gardant un œil sur elle. Elle avait déjà tenté de s'échapper auparavant une deuxième fois restait possible.

Va falloir trouver un endroit où s'abriter du coup. Une auberge devrait quand même faire l'affaire au final. Et puis j'ai tout ce qu'il faut niveau armes, mais un stylo non. De plus, même si tu t'amuses à jouer avec mes nerfs et tu me tapes sur le système, je suis disposé à passer ce pacte coûte que coûte alors.

Il savait que cette dernière remarque devrait faire mouche mais apparemment l'amadouer ne la touchait guère. Alors finir par être totalement franc devrait peut être aider. Même si bon, balancer les défauts dans la gueule de quelqu'un qu'on vient de rencontrer n'est pas forcément la meilleure chose à faire. Au fond le seul problème qu'il avait c'est qu'à part des informations sur sa vie il n'avait toujours pas son prénom. Avait elle peur de se lier ? Ou avait elle juste envie de l'emmerder un peu ?

Il se dit qu'il fallait quand même faire attention à elle. Elle avait avoué que son frère était dans la milice alors il pressentait le guet-apens mais bon. Que devait-il faire ? Il se rassura tout de même en se disant que malgré tout, elle lui en devait une, malgré que la fierté de la demoiselle lui avait dit le contraire des millions de fois.

Bon allez. On y va !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuulti : 1343
Age : 352
Localisation : DTC!!

Feuille de personnage
Puissance:
75/100  (75/100)
Pouvoir/s:
Inventaire:
avatar
Vampire
Pandora Berger
MessageSujet: Re: Hellcome |PV le nouveau   Mer 18 Nov - 10:22

     
=====> NEXT <=====
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hellcome |PV le nouveau   

     
Revenir en haut Aller en bas
 

Hellcome |PV le nouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» nouveau supplement-non officiel?
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantastica :: Cité du Feu :: Élevage d'hybrides-